Aller au contenu principal
CIAQ
Chroniques / Entre nous

Meilleure et heureuse année!

Parfois, une mauvaise nouvelle n’attend pas l’autre. Quand ce n’est pas une tuile qui nous tombe dessus, c’est carrément toute la toiture! Disons que 2019 nous a servi son lot d’épreuves. Des évènements inattendus et pour le moins éprouvants. Dans notre métier, Dame Nature a le dernier mot. Mois de juin froid, sècheresse en juillet et août, gel hâtif en automne, forts vents, pluie, neige. Et pour boucler le tout : en pleine saison de récolte et de séchage des grains, une grève du CN qui a entraîné une pénurie de propane.

Résultat, c’est l’hécatombe en matière de récoltes. Les rendements ont été décevants, et la qualité n’est généralement pas au rendez-vous. Pour bon nombre d’entre nous, l’année sera difficile financièrement. Sans compter la détresse que tout cela peut engendrer!

Cela dit, je dois souligner des éléments positifs pour notre réseau, particulièrement en fin d’année, éléments qui auront des répercussions dans les années à venir. La Coop fédérée a accueilli avec grande satisfaction, le 5 novembre dernier, la levée de l’embargo sur la viande de porc à destination de la Chine, lequel a causé des pertes importantes à l’entreprise. C’est une excellente nouvelle pour la filière porcine. La Chine est un marché d’avenir et un client majeur pour Olymel. Cette nouvelle, jumelée au feu vert obtenu du Bureau de la concurrence pour notre projet d’acquisition de la société F. Ménard, nous ouvre de nouvelles perspectives d’affaires.

Malgré cette bouffée d’air frais, l’industrie agricole vit de profondes mutations. Notre secteur d’affaires ne cesse de se complexifier : nouvelles technologies, attentes des consommateurs, changements climatiques. C’est pourquoi La Coop fédérée doit accroître son agilité commerciale et nouer des partenariats tant ici qu’ailleurs dans le monde.

Selon la Banque du Canada, deux tendances seront à surveiller en 2020 : l’impact des politiques extérieures et l’endettement des ménages et entreprises. Il faut donc miser sur une direction d’entreprise viable à long terme. La Coop fédérée déploie toute son énergie à accompagner la mise en place d’un réseau de coopératives régionales prospères et branchées sur votre réalité.

Le marché nous pousse vers la performance. La marge de manœuvre dans nos fermes diminue. Le nombre de producteurs aussi. La taille des fermes, elle, suit la tendance et augmente. Le numérique est en plein essor. Le soutien de l’État est en baisse. Dans ce contexte, la stratégie d’approvisionnement des fermes et de nos coopératives s’appuie sur les masses critiques. Acheter et offrir les intrants agricoles en quantité suffisante pour bénéficier d’économies d’échelle renforce notre pertinence et accroît notre performance.

La consolidation du nombre de coopératives est au cœur de cette stratégie novatrice pour le réseau. Le projet Vision 2020, qui assurera notre futur collectif, est bien entamé. Les résultats sont concluants. Nous créons de la richesse. Notre réseau poursuit sa croissance et se positionne là où ça compte pour vous.

Le récent investissement de 300 millions $ de la Caisse de dépôt et placement du Québec, du Fonds de solidarité FTQ, de Fondaction et de Desjardins Capital dans La Coop fédérée, annoncé le 30 octobre dernier, va exactement en ce sens.

Cet investissement prend la forme d’actions privilégiées, et les sommes investies seront versées au capital social de La Coop fédérée. Le produit de cette souscription financera les projets d’acquisitions et d’investissements en immobilisations de La Coop fédérée ainsi que de ses divisions. Cet investissement de la part d’institutions financières réputées est une marque de confiance à l’égard de notre organisation et du modèle d’affaires coopératif.

On reconnaît que l’industrie agroalimentaire est un moteur durable de l’économie québécoise et que nos entreprises, fortes de quelque 120 000 membres, contribuent à la prospérité de toutes les régions du Québec et du Canada. Nous avons une belle histoire à raconter, et il faut la faire connaître.

Je vous souhaite une bonne (et surtout meilleure) année en 2020, à la hauteur de vos ambitions.

Ghislain Gervais - président

ghislain.gervais@lacoop.coop