Aller au contenu principal
PIUB CIAQ

Desjardins à l’écoute des producteurs du Québec et de l’Ontario

Photo : The Canadian Press Images/Lee Brown

 « Je salue le courage et la résilience de nos membres agricultrices et agriculteurs qui ne ménagent pas les efforts pour nourrir la population malgré les aléas de la météo et des conditions de marché. Comme premier partenaire des producteurs agricoles du Québec et au service des producteurs de l’Ontario, Desjardins reconnaît l’insécurité que génèrent les conditions préhivernales qui affectent les rendements et la qualité des récoltes de maïs-grain et de soya. Comme coopérative, nous sommes aux côtés de nos membres qui sont à la merci des caprices de Dame nature. »

C’est en ces termes que Sylvain Morel, vice-président, Marchés agricole et agroalimentaire chez Desjardins, a commenté la situation éprouvante vécue par des milliers de producteurs de grains du Québec et de l’Ontario.

Les difficultés de récolte touchent en premier lieu les producteurs de maïs et de soya, mais affectent aussi, par ricochet, plusieurs productions animales.

Bien que les mauvaises conditions climatiques aient frappé toutes les régions du Québec et une partie de l’Ontario, les régions les plus touchées par de mauvaises récoltes de grains sont la Montérégie, le Centre-du-Québec et Lanaudière.

 

Des mesures exceptionnelles au cas par cas pour des conditions exceptionnelles

Dans ces circonstances exceptionnelles, Desjardins travaillera de concert avec ses membres pour trouver des solutions adaptées aux besoins de liquidité propres à chaque exploitation agricole. On pense notamment à des modifications au calendrier de remboursement de prêts, des reports de paiements de capital, des avances additionnelles pour réinjection dans le fonds de roulement ou toutes autres mesures jugées nécessaires pour réduire les pressions financières causées par ces circonstances hors du commun.

 

(Source : Richard Lacasse, Mouvement Desjardins)

La rédaction

edition@lacoop.coop