Aller au contenu principal

Groupe BMR et la pandémie de COVID-19

Comment Groupe BMR fait-il face à cette situation unique, quels moyens sont mis en place pour assurer la sécurité de tous et l’approvisionnement en matériaux, quels sont les impacts sur les chantiers? Quels sont les impacts en magasins en période de distanciation sociale? Entretien avec Pascal Houle, chef de la direction.

 

Avec la consigne du gouvernement de fermer tous les commerces non essentiels, qu’en sera-t-il des magasins du Groupe BMR?

Après une période d’incertitude, nos services ont été finalement jugés essentiels à la population. La grande majorité des magasins demeurent donc ouverts pour servir leur clientèle. Les heures d’ouverture de chaque magasin varient bien sûr en fonction des besoins propres à chaque secteur, et de la disponibilité du personnel.

 

Quelles mesures ont été prises pour protéger la clientèle et le personnel?

Nous agissons en parfaite cohérence avec l’ensemble des mesures et protocoles recommandés par les instances gouvernementales. À cet effet, nous avons fait du marquage au sol, particulièrement à proximité des caisses et des comptoirs de services, pour nous assurer que les gens respectent la distanciation sociale minimale recommandée par le gouvernement et la santé publique. On laisse entrer un maximum de clients à la fois en lien avec la grandeur et la superficie du magasin pour s’assurer que les clients à l’intérieur respectent la distanciation. Les caisses sont protégées par un Plexiglas, une barrière physique pour éviter tout contact entre la clientèle et les personnes aux caisses. On favorise autant que possible le paiement par carte plutôt qu’en argent comptant. Voilà quelques-unes des méthodes que nous avons prises pour nous assurer de protéger la santé des gens, tout en demeurant ouverts le plus longtemps possible pour servir les clients qui en ont besoin.

 

Éprouvez-vous des difficultés au niveau de l’approvisionnement?

Dans la majorité des produits, jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas d’enjeux d’approvisionnement. Bien entendu, pour certains produits de nettoyage et de désinfection, c’est un peu plus difficile, car la demande est très forte. Pour y remédier, on se tourne vers de nouveaux fournisseurs. Notre centre de distribution fonctionne très bien.

 

Qu’en est-il des produits agricoles, dans vos succursales Agrizone?

Tout se passe bien. C’est le temps des sucres, les producteurs vont bientôt entrer dans les champs et BMR, par l’entremise des coopératives, est un fournisseur important de produits agricoles et acéricoles. Il n’y a d’ailleurs actuellement aucun enjeu de rupture de stock. Les produits sont en magasins ou en entrepôts, disponibles pour les producteurs.

 

Qu’adviendra-t-il des chantiers agricoles, étables, bâtiments, etc.?

Tous les grands chantiers ont dû cesser leurs activités hier (24 mars) à minuit. Les chantiers agricoles sont-ils inclus ou exclus? Je ne suis pas encore en mesure de vous le préciser. Ce que je peux vous assurer, c’est qu’advenant que ces constructions soient jugées essentielles, Groupe BMR possède toutes les capacités nécessaires pour desservir les producteurs agricoles dans leurs projets.

Je tiens à souligner qu’en plus du service de commande en ligne disponible sur notre site web, nous avons mis en place des systèmes de commandes téléphoniques dans plusieurs points de vente pour favoriser l’approvisionnement directement chez la clientèle. Cette façon de faire limite l’achalandage en magasins et permet de protéger les gens.

Nous sommes conscients des effets stressants que la situation provoque sur les employés, les familles et tous les citoyens. Nous avons tous un rôle à jouer collectivement pour contribuer au bien-être de nos communautés. Et je crois que le rôle de Groupe BMR, c’est de continuer de servir notre clientèle qui a besoin de nous en cette période de crise, tout en protégeant leur santé et celle de nos employés.

La rédaction

edition@lacoop.coop