Marchés de l'énergie en 2016

par Affaires économiques

Crédit photo : 123RF/Evgenii Bashta

La pétrolière BP a présenté récemment l’édition 2016 de son Energy Outlook. Curieusement, cette présentation qui examine les tendances du secteur à long terme a laissé une place bien mince à l’actuel marché du pétrole, traduisant l’évidence d’une nouvelle année de bas prix.

En effet, le grand patron de la compagnie a, d’entrée de jeu, admis que 2016 serait une année « difficile » à ce titre.

Trois conclusions résument le contenu de l’édition de cette année :

  1. La demande mondiale d’énergie devrait augmenter de 34 % entre 2014 et 2035.
  2. Des changements significatifs seront observés dans les sources d’énergie utilisée, celles à plus faibles émissions de carbone étant graduellement privilégiées.
  3. Le taux de croissance des émissions en carbone ralentira fortement, même si BP indique que des actions politiques supplémentaires seront nécessaires afin de respecter les engagements du récent Accord de Paris. Dans cette lancée, elle soutient qu’un « marché global pour le carbone est susceptible d’être le mécanisme le plus efficace pour réaliser une transition encore plus rapidement vers un monde faible en carbone ». Rappelons qu’un tel marché, à ce jour, n’existe pas.

Voici les points saillants :

  • Les énergies renouvelables représenteront un quart de la croissance mondiale d’énergie primaire en 2035 et plus d’un tiers de la croissance de la production mondiale d’électricité.
  • Les États-Unis réaliseront l’autosuffisance totale d’énergie d’ici 2021, et de pétrole d’ici 2030.
  • La Chine dépassera les États-Unis en tant que premier consommateur de pétrole au monde d’ici 2035, mais la consommation de pétrole par habitant représentera seulement 27 % comparativement aux États-Unis.
  • La demande d’énergie de l’Union européenne (UE) en 2035 sera équivalente à son niveau d’il y a 50 ans.
  • En 2035, le charbon représentera moins de 25 % de l’énergie primaire, sa part la plus faible depuis la révolution industrielle.
  • La Chine utilisera plus d’énergies renouvelables pendant les deux prochaines décennies que l’UE et les États-Unis combinés.

                           

0 Commentaires