La Coop fédérée investit dans le port de Québec

par La rédaction

Photo: Normand Chouinard, premier vice-président aux Investissements du Fonds, FTQ; Robert Bellisle, président et chef de la direction, QSL; Mario Girard, président directeur général, Port de Québec; Ghislain Gervais, président de La Coop fédérée et Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent.

La Division agricole de La Coop fédérée, le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ investissent ensemble plus de 90 M$ pour aménager un terminal de grains à l’anse au Foulon, et allongent ainsi la chaîne de valeur du secteur agricole coopératif.

La Division agricole de La Coop fédérée et ses partenaires aménageront un terminal maritime de transbordement de grains et céréales afin d’élargir les occasions de commercialisation, y compris sur les marchés d’exportation internationaux, pour les producteurs de grains et de céréales du Québec et d’ailleurs au Canada.

La contribution de La Coop fédérée s’élève à 60 M$ soit plus de 50 % du montant total.

L’accès à la Voie maritime représente un avantage stratégique pour les producteurs de grains et de céréales du Québec, car ce type de transport est le plus économique pour le vrac, et que la Voie maritime permet le transport océanique et l’approvisionnement jusqu’aux Grands Lacs.

Le quai 106 du port de Québec, dans le secteur de l’anse au Foulon, est stratégiquement situé pour permettre à la fois un accès facile par les producteurs et l’accueil de navires. C’est aussi l’endroit le plus à l’ouest dans la Voie maritime du Saint-Laurent où se côtoient bateaux océaniques, laquiers, trains et accès routier.

Retombées économiques

La projection de 1,3 M de tonnes de grains qui transiteront par le terminal représente une valeur d’environ 450 M$ par année, faisant du terminal un moteur de croissance important pour les producteurs agricoles québécois.

Avec ce projet, la Division agricole de La Coop fédérée accroît la solidité de son approvisionnement sans intermédiaire, un avantage recherché par les acheteurs de grains.

La Coop fédérée accroît également son apport économique dans la région de la Capitale nationale pour les 50 prochaines années.

Pendant la période de construction, s’échelonnant jusqu’en 2021, une quarantaine d’emplois sera créée à Québec, et environ 70 autres à l’échelle de la province.

En période d’activité du terminal, une cinquantaine d’emplois, principalement dans les régions du Québec, y seront maintenus.

Les retombées économiques du nouveau terminal pour la région immédiate de Québec sont évaluées à près de 18 M$ par année jusqu’en 2037.

Par cet investissement, la Division agricole de La Coop fédérée poursuivra sa croissance à titre de leader dans la commercialisation des grains au Québec. La Division agricole possède déjà une solide expérience en matière de gestion, de transport et de commercialisation des produits agricoles, dont les céréales et les grains.

Soulignons que La Coop fédérée est présente dans le port de Québec depuis 30 ans par l'entremise du Centre de distribution Sillery, qui manutentionne des fertilisants et du grain, en plus de servir à l’entreposage des récoltes locales.

 

Portrait de La rédaction

0 Commentaires