Les PLQ en AGA : Lait diafiltré et stratégie nationale

par Vincent Cloutier

Crédit photo : Jean Vigneault 

L’AGA des Producteurs de lait du Québec avait lieu cette semaine à Mont-Tremblant. 

Les importations de lait diafiltré et la négociation d’une entente nationale entre producteurs et transformateurs sur les ingrédients laitiers auront retenu l’attention des délégués. 

À lire : McAulay promet de fermer le robinet

Les longues minutes passées en huis clos ont mis en lumière l’intensité des préoccupations des délégués.

Wally Smith, président des Producteurs laitiers du Canada, a appelé à l’unité nationale dans le dossier des ingrédients, faisant référence aux dissensions qui perdurent, et tout particulièrement à l’entente entre les producteurs de lait de l’Ontario et deux transformateurs. 

À lire : L'Ontario veut faire cavalier seul

L’ovation suite à son discours traduisait l’espoir partagé par les délégués d’une meilleure solidarité nationale. 

Lors de la période de questions, M. Smith a évoqué la complexité de trouver un équilibre entre les attentes de tous, affirmant ne pas être sûr « que la stratégie ontarienne de faire cavalier seul, ou alors celle du Québec, d’organiser des manifestations, soient porteuses. » (Notre traduction)

Unanimement, les intervenants présents ont pressurisé le gouvernement fédéral, appelant à la cohérence dans l’application de la règlementation concernant les ingrédients laitiers. 

Le président de l’UPA, Marcel Groleau, a lui aussi pressurisé le gouvernement fédéral dans le dossier du lait diafiltré. Il a ajouté qu’une entente nationale sur les ingrédients n’était possible que dans le contexte d’une prise d’action du fédéral à l’égard du diafiltré. 

La table était mise pour l’allocution de M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l’Agriculture. 

Malgré un ton empathique, la très courte allocution de M. Poissant n’a pas apporté les réponses souhaitées par les délégués. 

L’assemblée est restée sur sa faim, le secrétaire parlementaire s’étant limité à réaffirmer que « le dossier du lait diafiltré est une priorité, et que son gouvernement travaille à la recherche d’une solution durable. » 

Les faibles prix des marchés mondiaux et les déséquilibres domestiques entre gras et solides non gras laissent planer un certain pessimisme quant au prix du lait intraquota pour la prochaine année. 

La fourchette de prévision des experts des Producteurs de lait du Québec se situe entre 71,55$ et 73,00$ pour les prochains mois.

À lire : Marché mondial laitier : de mal en pis

Portrait de Vincent Cloutier

QUI EST VINCENT CLOUTIER
Détenteur d’un baccalauréat en agronomie de l’Université Laval et d’une maîtrise en gestion agroalimentaire, Vincent a travaillé comme économiste principal à La Coop fédérée.

 

0 Commentaires