Aller au contenu principal

Quatre effets du manque de sommeil sur la santé mentale

Voici un court résumé des quatre effets principaux du manque de sommeil sur la santé mentale.

 

Perturbation de l’humeur

Quand le réveil sonne après qu’on a très mal dormi, on se sent rarement enthousiaste et plein d’inspiration. Les émotions qu’on éprouve sont plus proches de l’irritabilité, et même du stress, que du ravissement. Les recherches font en effet ressortir un lien étroit entre la qualité du sommeil et l’humeur.

 

Perturbation de la pensée

Quand on manque de sommeil, se concentrer, résoudre des problèmes ou prendre des décisions devient sensiblement plus difficile. Dans ce contexte, donner le meilleur de soi-même à la ferme est aussi plus ardu. Se mettre au lit à heure régulière est la meilleure façon de prédisposer son cerveau au travail.

 

Perturbation du comportement

Nous menons des vies occupées. Entre le travail à l’étable et aux champs, la réparation de la machinerie, les tâches ménagères et la préparation des repas, nous manquons souvent de temps pour nous ressourcer. Et quand l’épuisement nous gagne, nous sommes plus enclins à remettre au lendemain les activités qui nous font du bien.

Plus vous avez fait le plein d’énergie pendant la nuit, plus vous aurez envie de prendre un peu de temps pour vous : rire, vous relaxer, discuter en famille, etc.

 

Perturbation de l’organisme

Vaquer à ses occupations quotidiennes sans dormir de façon adéquate est dur pour l’organisme. Le manque de sommeil se traduit par des sensations physiques comme l’apathie (absence d’énergie) et l’épuisement. Pas facile de jouir de la vie et de réaliser son plein potentiel – deux des six caractéristiques d’une bonne santé mentale – quand on ne se sent pas d’attaque.

 

(Source : Association canadienne pour la santé mentale)

La rédaction

edition@lacoop.coop