Aller au contenu principal

Le pouvoir antidouleur des caresses

Une caresse d’un être cher fait du bien quand on est triste, mais aussi quand on a mal. Des chercheurs ont découvert que l’aspect antidouleur du toucher est bel et bien réel.

Quand un homme touche sa conjointe alors qu’elle souffre, sa douleur est moins grande, ont mesuré des chercheurs américains, français et israéliens… Il semble vraiment que ce soit un phénomène physique et non psychologique.

Plus les ondes des cerveaux des 35 couples qui ont participé à l’étude étaient synchronisées, plus la douleur disparaissait. La douleur prenait la forme d’une chaleur de courte durée appliquée sur le bras gauche des femmes. Leur conjoint leur prenait la main droite dans la moitié des expériences, et se tenait à côté d’elles sans les toucher pour l’autre moitié. « Ça veut dire qu’on peut utiliser ce phénomène pour aider pour les douleurs faibles, même chez les adultes », dit M. Goldstein, psychologue israélien, qui enseigne aux universités du Colorado et de Haïfa. Les adultes trouvent parfois que c’est puéril de réclamer la présence de son conjoint à la clinique, par exemple pour une prise de sang. Mais l’effet est bien réel. Le psychologue veut maintenant vérifier si les hommes sont aussi sensibles à l’aspect analgésique du toucher de leur conjointe, et si un ami ou un parent proche peut faire l’affaire.

Qu’en pensez-vous?

 

(Source : Mathieu Perreault, La Presse+, 27 mars 2018)

La rédaction

edition@lacoop.coop