Aller au contenu principal

Le petit lexique du lâcher-prise

Du contrôle absolu à la quête insatiable de perfection, la société nous enseigne tout le contraire du lâcher-prise. Et si on apprenait à accepter d’emblée ce qu’on ne peut pas changer? Décrocher de ses idées fixes peut non seulement réduire l’anxiété, mais aussi rendre plus heureux. Petite incursion au pays du lâcher-prise.

 

1. Le moment présent

Rien ne sert de lutter contre le passé ou d’appréhender le futur. La vie se passe ici et maintenant. Et comme le dit si bien le proverbe : chaque chose en son temps.

 

2. La pleine conscience

La pleine conscience consiste à se reconnecter à soi-même et au monde ambiant. Elle permettrait d’expulser les pensées négatives et de saisir l’instant présent.

 

3. Le détachement

À force de s’agripper à ses soucis, on peut devenir prisonnier de ses propres pensées. En adoptant une attitude plus détachée, on parvient à relativiser et à se focaliser sur les aspects positifs d’un évènement.

 

4. L’acceptation

Accepter les réalités inévitables de la vie permet de mieux composer avec les émotions qu’elles génèrent.

 

5. La bienveillance

Êtes-vous du genre à vous fixer mille et un objectifs dans une journée et à vouloir que tout soit parfait? Lâcher prise sur ces exigences irréalistes est un acte de bienveillance envers soi-même.

 

6. L’ouverture

Pour réussir à lâcher prise, on doit être ouvert au changement. C’est un peu comme si on autorisait le cerveau à emprunter de nouveaux sentiers neurologiques, auparavant verrouillés à clé.

 

7. La paix intérieure

La paix intérieure est sans doute la plus belle récompense du lâcher-prise. Une personne sereine est plus encline à s’émerveiller, à pardonner, à aimer, à voir le bien, à éprouver de la gratitude et à avoir confiance en l’avenir.

 

8. La liberté d’esprit

Le lâcher-prise apporte une liberté d’esprit incroyable. En laissant aller les pensées toxiques et les attentes illusoires, on devient entièrement libre de reformuler son dialogue intérieur.

 

(Source : La Presse)

La rédaction

edition@lacoop.coop