Aller au contenu principal

Le bonheur au travail est-il payant?

Les chefs d’entreprises qui réussissent savent que la satisfaction et la mobilisation des employés sont essentielles à leur succès. Compte tenu de cette réalité, la nécessité d’avoir des employés heureux devient primordiale. Et pour favoriser le bonheur au travail, l’adoption de meilleures pratiques de gestion est aussi indispensable.

Le bonheur au travail comprend bien sûr la satisfaction professionnelle, mais ne se limite pas à ce seul élément, loin de là. De façon générale, il peut se définir comme l’ensemble des sentiments positifs ressentis par les employés par rapport à l’exploitation dans laquelle ils travaillent, à leur emploi et aux caractéristiques des tâches qu’ils doivent accomplir.

Trois critères permettent de délimiter le territoire du bonheur au travail d’un point de vue personnel

  • La satisfaction professionnelle, qui a trait notamment au salaire, aux collègues et à l’environnement de travail.
  • La mobilisation, c’est-à-dire l’implication et le plaisir suscité par le travail lui-même.
  • L’engagement affectif au sein de l’entreprise et le sentiment d’appartenance.


La satisfaction personnelle

La satisfaction est déterminée par divers facteurs qui ont une influence directe sur l’attitude au travail.

  • La nature des tâches à accomplir
  • L’accès à de la formation
  • L’attitude des propriétaires
  • Les autres employés
  • Le salaire
  • Les conditions de travail
  • Le caractère permanent de l’emploi
  • Les horaires de travail


La mobilisation

Non seulement la mobilisation des employés accroît la productivité et la performance organisationnelle, mais elle améliore aussi l’environnement de travail et contribue à réduire les absences et les départs d’employés, deux éléments qui ont un coût important dans un contexte de rareté de main-d’œuvre.


L'engagement affectif

Voici quelques éléments à mettre en place pour favoriser le bonheur au travail.

  • Instaurer une culture saine, respectueuse et favorable à l’entraide.
  • Exercer un leadership exemplaire à tous les égards.
  • Traiter les employés avec équité et témoigner de la reconnaissance.
  • Créer et proposer des emplois intéressants et stimulants, accorder de l’autonomie au personnel et encourager la rétroaction.
  • Favoriser le développement des compétences et contribuer au développement professionnel.
  • Sélectionner les employés dont les profils correspondent à la mission de l’organisation.
  • Mettre en place une rémunération incitative basée sur l’évaluation de la performance des employés.

Le dalaï-lama a dit un jour que le bonheur, c’est la satisfaction à l’égard de la vie. C’est pouvoir vivre dans un monde meilleur en cohérence avec ses valeurs, se sentir respecté et en équilibre dans toutes les sphères de sa vie.  

(Source : Gestion HEC)

Photo : iStock
 

La rédaction

edition@sollio.coop