Aller au contenu principal

Faire de l’exercice quand la motivation n’y est pas

Photo : iStock

La motivation n’est pas donnée à tout le monde et elle ne demeure certainement pas constante au fil du temps. Mais il y a toujours des moyens de passer par-dessus les mauvaises journées et d’atteindre le but quand même, c’est-à-dire bouger et se dépenser. Voici quelques trucs de la blogueuse et chroniqueuse Marie-Ève Laforte.

1.    Trouver sa propre manière de bouger

La course, le tennis, l’entraînement en parcours ne sont pas des activités qui conviennent à tout le monde. Pour faire un bon choix, commencez par déterminer les caractéristiques qui vous correspondent, et vous choisirez votre activité en fonction de ces critères.

  • Avez-vous besoin d’être dehors? Ou au contraire préférez-vous rester au chaud, à l’abri des intempéries?
  • Préférez-vous faire l’activité seul, en duo, en équipe ou en groupe?
  • Qu’est-ce que vous semble le moins repoussant : le cardio, la musculation ou la flexibilité?
  • Avez-vous besoin de vous rendre quelque part (comme au gymnase) pour vous motiver à bouger? Ou au contraire préférez-vous rester à la maison?
  • Avez-vous besoin d’un horaire fixe ou préférez-vous une certaine flexibilité?
  • Vous sentez-vous bien au contact de l’eau ou redoutez-vous celle-ci comme la peste?
  • Avez-vous besoin qu’il y ait de la musique ou un autre élément qui vous fait sentir que c’est plus du plaisir que du sport?

2.    Mettre l’activité à l’horaire

Comme pour toutes les autres choses importantes, il faut placer l’exercice dans votre horaire. Pour certaines personnes, c’est suffisant pour s’y astreindre.

3.    Négocier avec soi-même

Les jours où vous n’avez pas envie de faire de l’exercice, il y a des compromis que vous pouvez faire avec vous-même pour vous activer d’une autre façon : faire un entraînement moins long que prévu, faire seulement un petit échauffement ou changer d’activité cette fois-là.

4.    Écouter des balados

Écouter des balados pendant votre course peut changer complètement votre rapport avec ce sport. Ainsi, quand vous courez, vous pouvez apprendre beaucoup de choses,être ému, rire, etc. Ça passe beaucoup plus vite, et vous aurez peut-être hâte de retourner courir pour entendre la suite de l’épisode commencé la dernière fois.

5.    S’entourer de gens motivés

La motivation, c’est contagieux! La preuve : si vous n’avez pas envie d’aller au gymnase, mais que votre ami y va, il y a de fortes chances que vous y alliez vous aussi. 

6.    Se joindre à un groupe de défi

Pour certains, entreprendre un défi physique en même temps que d’autres personnes peut être suffisant pour qu’ils se lancent! C’est le pouvoir du groupe.

7.    Se donner des buts réalistes et mesurables

Certains ont terminé un marathon en 3 heures 45 minutes, six mois après s’être mis à la course à pied! Mais ce n’est pas un objectif accessible pour la plupart des gens. Beaucoup feront de petits pas, un à la fois, et seront satisfaits : par exemple, courir pendant 2 minutes, 5 minutes, 15 minutes, et ainsi de suite. Le fait d’être capable de réaliser vos petits objectifs, à relativement court terme, vous donnera confiance pour continuer.

8.    Éviter de se comparer et ne pas lâcher

Il y aura toujours des personnes meilleures que vous, mais le seul point de comparaison devrait être vous-même. Peu importe d’où vous partez, vous améliorerez assurément votre forme. Ça, c’est très motivant!

Quand on est en train d’instaurer une nouvelle routine, la seule chose qui compte, ce n’est pas la performance, mais simplement la constance.

(Source : Canal Vie)

La rédaction

edition@lacoop.coop