Aller au contenu principal

Certaines maladies auraient une odeur

De nombreuses études l’ont démontré ces dernières années : certaines maladies peuvent être détectées par l’odorat à un stade relativement précoce. Et pas toujours nécessaire d’avoir le nez fin!

Voici des exemples de ces détections olfactives :

  • Acidocétose diabétique (une complication du diabète) : odeur de pomme ou encore de fruit pourri.
  • Fièvre typhoïde : odeur de pain.
  • Fièvre jaune : odeur d’étal de boucher.
  • Rubéole : odeur de poulet plumé.
  • Diphtérie : odeur sucrée.
  • Scrofule (une sorte d’affection tuberculeuse) : odeur de bière rance.

Il a également été prouvé que certains cancers modifient l’odeur corporelle des malades, bien que celle-ci ne soit pas toujours détectable par un nez humain.

Enfin, une récente recherche britannique a identifié pas moins de 17 molécules odorantes caractéristiques de la maladie de Parkinson, décrites comme « un parfum à l’odeur musquée ». Mais puisque rien ne saurait remplacer un véritable diagnostic médical, on n’hésite évidemment pas à consulter un médecin en cas de doute.

(Source : Le Bel Âge)

La rédaction

edition@lacoop.coop