Richard Ferland, l'habitué des grandes tablées

par Patrick Dupuis

Visionnez les photos

La version complète de cet article est disponible dans l’édition de septembre 2015 du Coopérateur.

Portrait d’un homme qui sait faire des compromis sans perdre ses convictions.

Chez les Ferland, ils sont 11 à passer à table : Richard, Odette et leurs 9 enfants! À La Coop Unicoop, Richard Ferland fait partie des 12 administrateurs discutant à la table du conseil. Et à La Coop fédérée, où il siège aussi, ils ne sont pas moins de 15 à s’attabler pour décider de l’avenir du réseau.

On connaît Richard Ferland pour son franc-parler, ses positions claires, son insatiable appétit pour le débat et son attachement indéfectible au réseau La Coop. L’homme de 46 ans ne laisse personne indifférent.

Il se fait souvent traiter de capitaliste, mais il ne s’en offusque guère. « Faire de l’argent, développer les régions, créer de la richesse, quel mal y a-t-il à cela? » répond l’administrateur.

« Pour bien vivre de l’agriculture, il faut être performant et l’argent doit rentrer. La coopération, c’est du capitalisme fait à la gang. Notre mission, à La Coop fédérée, ce sont les affaires agricoles jumelées à notre rôle social. »

Richard Ferland est d’avis qu’il faut, sans réserve, encourager le leadership de ceux qui veulent sortir du lot, célébrer leur réussite et s’inspirer de leurs bons coups.

Sans prétention, c’est le discours qu’il dit apporter à La Coop fédérée. Au conseil, il donne généreusement, mais reçoit aussi beaucoup. « Siéger au conseil élargit mes horizons et me met en relation avec des gens extraordinaires. »

Taquin, vif d’esprit et doté d’une mémoire phénoménale, Richard est avide d’apprendre. Et il s’abreuve à toutes les sources : lectures, rencontres, médias sociaux. Son réseau de contacts est impressionnant. Notamment dans le commerce des animaux, un domaine où il excelle.

C’est en 1998 que Richard accède au conseil d’administration de La Coop Unicoop où il siège toujours. Il en a été 10 ans vice-président (2000 à 2010) et 4 ans président (2010 à 2014), avant de se joindre au conseil de La Coop fédérée.

Sous sa gouverne, Unicoop a connu un vaste essor. Richard y a relevé de nombreux défis.

Vision d’avenir

« En 2014, j’ai aidé mon fils Pierre à acquérir une ferme laitière, dit-il.  Âgé de 21 ans et étudiant en agroéconomie à l’Université Laval, c’est lui qui assume la gestion de cette ferme et qui porte la responsabilité de la plus grosse part de la dette. »

Deux autres de ses enfants ont aussi un faible pour l’agriculture : Thomas, 17 ans, et Catherine, l’aînée, 23 ans, qui pratique le métier d’horticultrice.

Étant un des plus jeunes membres du conseil de La Coop fédérée, Richard se préoccupe ardemment de l’avenir de la relève agricole.

Pour l’administrateur, les producteurs qui demeureront en activité seront des entrepreneurs agricoles. « La réussite d’un producteur, c’est aussi la réussite d’une coopérative et de son réseau. »

Un homme dévoué à sa famille

« Clan Ferland » est fièrement affiché sur un des silos de la ferme familiale. Élever neuf enfants (l’aînée a 23 ans et la plus jeune, 4 ans) n’est sans doute pas de tout repos. Mais une si nombreuse fratrie est une immense richesse.

« C’est une microsociété, souligne Richard. Il y a constamment du bruit, des discussions, des cris, des pleurs, des rires. »

Richard et son épouse, Odette Desrosiers, native de Saint-Aubert, se sont rencontrés à La Pocatière. Il était à l’ITA et elle au cégep. Odette a suivi des études de médecine à l’Université de Montréal pendant un an, avant de les interrompre pour fonder leur famille.

C’est en 1990 que Richard et Odette font l’acquisition de la ferme, qui compte une centaine de vaches et 100 hectares en culture. Odette est un pilier dans l’entreprise, tant familiale qu’agricole! Richard peut siéger l’esprit tranquille.

« Nos enfants ne sont pas obligés d’aimer l’agriculture, souligne Richard, mais ils doivent, selon leurs capacités, participer aux travaux jusqu’à l’âge de 16 ans. Après, ils choisissent de travailler où ils veulent. » 

Daniel, 7 ans, nettoie énergiquement les allées. David, 11 ans, donne le foin aux vaches. Gabrielle, 19 ans, et les jumelles Annabelle et Anne-Marie, 14 ans, font régulièrement la traite. Thomas fait aussi la traite, en plus de travailler aux champs. Et la mignonne Jeanne, 4 ans, insiste pour nourrir les veaux, avec un biberon de lait presque aussi gros qu’elle!

La version complète de cet article est disponible dans l’édition de septembre 2015 du Coopérateur.



 

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires