Êtes-vous introverti ou extraverti?

par Guylaine Gagnon

On dit des introvertis qu’ils pensent trop et sont ennuyeux. Quant aux extravertis, on dit d’eux qu’ils parlent trop et sont superficiels. C’est toutefois une façon simpliste et peu nuancée de définir ces deux types de personnalité, selon Pierrette Desrosiers, psychologue du travail.

« D’abord, il faut préciser que cette dimension est importante, mais qu’elle n’est pas la seule à considérer lorsqu’on définit la personnalité d’une personne », dit-elle. De plus, quel que soit votre type, introvertis et extravertis sont nécessaires dans la société. Il faut juste bien se connaître et choisir l’environnement qui nous convient le mieux.

Comment définit-on chacun de ces comportements? « On les caractérise selon sa source d’énergie sur un continuum », répond Pierrette Desrosiers. C’est-à-dire : comment la personne se ressource-t-elle? Dans la solitude ou entourée de gens? Vous l’aurez deviné, l’introverti se ressource dans la solitude, et l’extraverti fait le plein d’énergie entouré de gens.

« On dit que l’introverti est dans la réflexion, alors que l’extraverti est dans l’action », ajoute la psychologue. Entendons-nous, tient-elle à préciser : ça ne veut pas dire que l’introverti n’agit pas et que l’extraverti ne réfléchit pas. « En psychologie, on utilise les termes “tendance à l’introversion” et “tendance à l’extraversion”. Rares sont les gens qui possèdent un de ces traits à 100 % », dit-elle.

Caractéristiques des gens introvertis et extravertis

 

Plus d’introvertis ou d’extravertis en agriculture?

Y a-t-il plus d’introvertis que d’extravertis dans les fermes? Il n’existe pas de statistiques à ce sujet. Toutefois, les agriculteurs qui sont très impliqués dans différentes organisations, participent à tous les colloques, sortent souvent et y prennent plaisir sont davantage des extravertis.

« Dans une équipe, c’est un avantage d’avoir les deux types de personnalité, car ils se complètent ». Il ne faut pas voir le trait de l’autre comme un défaut, mais comme une différence qui est parfois une force, parfois une faiblesse. C’est pourquoi il est important de se connaître, de se comprendre, de se respecter, mais aussi de comprendre l’autre et de le respecter.


MYTHES CONCERNANT LES INTRAVERTIS

  • L’introverti est une personne timide. 

Il a juste besoin de recharger son énergie dans la solitude. Y a-t-il des introvertis timides? Oui, mais il ne faut pas interpréter comme de la timidité leur désir moindre d’activités sociales en grand groupe. Le timide, quant à lui, aimerait avoir des relations avec les autres, mais il a peur du jugement social et appréhende les nouveaux groupes.

  • L’introverti n’aime pas parler et veut toujours être seul. 

Il choisit de fréquenter une seule personne ou de petits groupes. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir besoin de récupérer en solitaire.

  • L’introverti est difficile d’approche. 

Il peut être perçu comme tel s’il n’a pas travaillé à développer sa sociabilité. Mais ce n’est pas une règle absolue.


MYTHES CONCERNANT LES EXTRAVERTIS

  • L’extraverti ne se soucie que de lui-même.

Bien qu’il aime être la vedette, il peut être aussi soucieux et attentif aux sentiments des autres.

  • L’extraverti est intentionnellement dérangeant.

Si l’on place un extraverti dans un environnement où tout le monde travaille en silence et est concentré sur des tâches méticuleuses, probablement que son exubérance sera dérangeante. Toutefois, s’il est placé dans un contexte qui lui permet de briller, ce qui était un défaut deviendra un atout!

  • Les bons orateurs sont des extravertis.

En vérité, 50 % des conférenciers sont des introvertis. L’introverti n’a pas de mal à parler devant 300 personnes, mais après il aura besoin de se retrouver seul. Il n’ira pas au cocktail qui suit la conférence pour parler de la pluie et du beau temps avec tout le monde.

  • Les bons leaders sont tous des extravertis.

On retrouve aussi chez les bons leaders les qualités d’un introverti : ils savent écouter, laissent la place aux employés qui sont proactifs et créatifs, et ne se sentent pas menacés.

 

Portrait de Guylaine Gagnon

QUI EST GUYLAINE GAGNON
Guylaine a grandi sur une ferme dans la région de Lanaudière. Intéressée par l’écriture, elle ne croyait pas qu’un jour elle combinerait son métier à celui de ses parents. Embauchée en 1991 comme secrétaire-correctrice, Guylaine a depuis gravi les échelons jusqu’à la fonction de rédactrice en chef du Coopérateur.

guylaine.gagnon@lacoop.coop

 

0 Commentaires