Conserver son personnel, ça donne des ailes!

par La rédaction

Crédit photo : Sergey Nivens | 123rf

Martin Méthot, spécialiste en ressources humaines, a touché une corde sensible lors de la 11e édition du Rendez-vous avicole AQINAC. Recruter des employés et les conserver en situation de pénurie de main-d’œuvre est un défi de tous les instants.

Les producteurs agricoles sont solides, compétents et avant-gardistes lorsqu’il s’agit de gestion administrative, de l’élevage et des champs, a-t-il lancé d'entrée de jeu.

Mais en matière de ressources humaines externes, les entreprises agricoles ont moins d’expérience. La main-d’œuvre familiale a traditionnellement toujours été leur principale force de travail.

« La relève, déjà en place, est la 2e génération qui s’implique activement en gestion des ressources humaines », indique Martin Méthot.


À lire aussi :
9 habitudes des patrons bien-aimés


Avant l’embauche de personnel, il faut bien planifier le travail et la main-d’œuvre nécessaire pour l’accomplir. Il importe donc de définir précisément le type de poste à offrir, le mandat et les responsabilités du poste ainsi que les objectifs à atteindre.

Martin Méthot fait un parallèle intéressant entre le suivi apporté tout au long d’un élevage et la gestion des ressources humaines.

L’accueil : pour assurer un bon départ aux oiseaux en élevage, il faut bien préparer le bâtiment ou le lieu de travail, prendre son temps et, surtout, ne négliger aucun détail. Tout comme avec le nouvel employé que l’on accueille.

Les suivis : pour ne rien oublier, inscrire les dates importantes et noter les points à améliorer, le dossier d’employé est aussi important et utile que le registre d’élevage.

La supervision : chaque étape importante doit être rigoureusement suivie et on doit s’assurer, en s’investissant dans la démarche, que le travail est compris et bien fait.

Les problèmes : lorsqu’une complication se pointe, on doit évaluer les causes possibles, trouver les pièces nécessaires ou les nouvelles façons de faire, effectuer la réparation ou résoudre le conflit.

L’atteinte des objectifs : tant avec vos employés qu’au sein de votre élevage, elle est source de satisfaction et de confiance et donne envie de relever de nouveaux défis.


À lire aussi:
Producteur débordé recherche son employé du mois


S’investir dans la gestion des ressources humaines demande du temps et des efforts. Il faut être observateur, communiquer efficacement, tout en étant créatif et imaginatif, pour favoriser une bonne rétention. 

Pour attirer et conserver sa main-d’œuvre, il importe d’offrir des avantages concurrentiels :

  • Un milieu de travail organisé, moderne et stimulant
  • Des conditions d’emplois compétitives
  • Développer le sentiment d’appartenance et de fierté
  • Offrir de la formation continue, des projets à réaliser
  • Des locaux adaptés pour votre personnel
  • Une rémunération incitative
  • Un horaire adapté pour le personnel
  • Être un patron à l’écoute et disponible

Bref, il faut considérer sa main-d’œuvre comme un actif, au même titre qu’un tracteur, un bâtiment ou une terre, auxquels on apporte souvent le plus grand soin, conseille Martin Méthot.

En 2017, combien de temps investirez-vous dans la gestion de vos ressources humaines dans votre entreprise? a-t-il conclu.

Portrait de La rédaction

0 Commentaires