Le prix du porc en déclin

par Affaires économiques
Français

Dans ses prévisions pour le secteur des viandes en 2017, Rabobank avait anticipé une faiblesse des prix du porc en raison de l’excédent de l’offre sur le marché international. Au Québec, après un sommet record du prix jusqu’à la fin du mois de février, le prix moyen du porc a entamé une chute plus rapide comparativement à la moyenne des cinq dernières années pendant cette même période. Ces fluctuations exercent des pressions sur les revenus des producteurs.

Read More…

Rebondissement du prix du porc

par Affaires économiques
Français

Rabobank a récemment publié son premier rapport trimestriel sur le marché mondial du porc. Selon l’institution financière, la vigueur des importations chinoises de porc en 2017 déterminera l’évolution des prix saisonniers à l’échelle internationale.

Read More…

En 2017, les viandes seront sous pression

par Affaires économiques
Français

Rabobank a récemment rendu public un nouveau rapport sur les perspectives mondiales pour les protéines animales. Dans un contexte où l’offre est excédentaire et où la consommation mondiale de viande est en croissance, le rapport anticipe que l’intensification de la concurrence dans le marché ainsi que l’augmentation de l’offre exerceront une pression à la baisse sur les prix et les marges.

Read More…

Chute continue du prix du porc

par Affaires économiques
Français

Alors que le prix moyen du porc au Québec avait atteint un niveau plus élevé que la moyenne 2010-2015 au mois de juin, il a depuis continué à baisser considérablement. En effet, le prix du porc a chuté de près de 36 % en 4 mois, atteignant un peu moins de 130 $/100 kg la semaine dernière. Mais qu’est ce qui explique cette baisse?

Le marché américain. Le prix du Québec étant basé sur le prix de référence américain, des fluctuations sur ce marché ont des impacts chez nous.

Read More…