Pas de relève, que faire?

par CRÉA Bas-Saint-Laurent

Marie-Louise et Arsène (noms fictifs), copropriétaires de leur ferme, voient venir la soixantaine avec une certaine inquiétude. N’ayant pas de relève parmi leurs enfants, ils se demandent bien ce qu’ils vont faire de leur entreprise.

« On commence à ressentir de la fatigue, explique Marie-Louise, mais nous ne sommes pas prêts à tout abandonner. On aimerait tellement qu’un candidat sérieux vienne cogner à notre porte, sans qu’on ait trop d’efforts à faire. Mais au fait, que faut-il faire pour attirer de bons candidats? » demande-t-elle.

Première étape : préciser et clarifier les nouveaux projets de vie

Marie-Louise et Arsène sont conscients que la difficulté de se séparer de leur entreprise puisse être un frein à la préparation. Imaginer l’avenir en étant toujours aux commandes de la ferme est la première étape du processus de réflexion. Il faut donc penser à de nouveaux projets de vie (organisation de l’horaire, résidence, activités). Plus ils imagineront un futur heureux sans la ferme, plus ils seront prêts à poser des gestes concrets.


À lire aussi:
Retraite : pas facile de lâcher prise


Deuxième étape : analyser la situation actuelle et élaborer des scénarios

La préparation des propriétaires est capitale tant en ce qui concerne la capacité du propriétaire à déléguer et à se « désengager » que les besoins financiers à la retraite, la valeur de l’entreprise basée sur la valeur des actifs ou sur les revenus générés.

C’est à cette étape que se greffe une équipe de professionnels qui agit en complémentarité avec la conseillère en transfert d’entreprise (CRÉA). Un agronome en gestion établit les forces et les potentiels d’amélioration de l’entreprise en plus de faire l’évaluation des actifs à la valeur marchande. Cette évaluation servira au fiscaliste à estimer l’impact d’une transaction impliquant un transfert ou un démantèlement. L’information obtenue de ces deux analyses aidera Marie-Louise et Arsène à se faire une idée du prix de vente, et à établir les conditions d’un transfert à une relève non familiale. À cette étape, le choix de vendre ou garder la résidence sera discuté tout comme la volonté de faire un transfert graduel ou complet tout en gardant la possibilité de travailler ou pas sur la ferme. Ce sont des décisions importantes.

Troisième étape : rechercher une relève

Il est maintenant possible de définir le profil de la relève recherchée : expérience, formation, mise de fonds, délai, compétences, etc. Un projet qui avorte crée souvent beaucoup de déception pour toutes les parties. Toutefois, le transfert à une relève non apparentée, c’est un peu comme une relation de couple, il faut plus d’un essai pour trouver le « match » parfait.


À lire aussi :
Relève non apparentée: les humains avant les chiffres


Le couple a intérêt à utiliser ses réseaux de contacts pour faire connaître son intention d’intégrer une relève. Il sera sûrement étonné de découvrir que l’agriculture intéresse beaucoup de jeunes.

En résumé, le transfert est un processus assez simple, mais exigeant des décisions complexes. Plusieurs experts sont appelés à évaluer l’un ou l’autre des enjeux de cette transaction. Comment coordonner tous ces experts? Une conseillère du CRÉA peut mettre son expertise à votre service afin de ne rien oublier, de poser les bons gestes au bon moment, et de faire en sorte que les décisions prises respectent vos objectifs et vos besoins.

Identifier vos nouveaux projets de vie, car comme le dit si bien Fred Pellerin « … le temps ça court par en avant. Y'est toujours plus tard qu'on pense. » Faites partie des entrepreneurs prévoyants, posez des gestes dès maintenant. 

Portrait de CRÉA Bas-Saint-Laurent

Mission des CRÉA : Accompagner et conseiller les entreprises agricoles dans leur processus de transfert et dans toute autre étape stratégique liée au développement et à la pérennité de leur entreprise.

Antonine Rodrigue, directrice et conseillère accréditée en transfert
creabsl.antonine@upa.qc.ca

Julie Pelletier, conseillère accréditée en transfert
creabs.julie@upa.qc.ca

0 Commentaires