Olymel Yamachiche : l'agrandissement va bon train!

par Patrick Dupuis

Crédit photo : Myriam Laplante El Haïli, La Terre de chez nous

Le projet d'agrandissement va comme prévu à l'usine d'Olymel de Yamachiche. Rappelons que l’objectif du projet de 110 millions $ annoncé en 2016, consiste à réunir à Yamachiche les activités d’abattage et de découpe de ATrahan/Division Olymel et de Lucyporc, ainsi que de procéder à l'agrandissement et à la modermisation des infrastructures de production pour en doubler à terme les capacités.

« L’échéancier et le budget sont conformes à ce qui était prévu dans le plan d’affaires », a annoncé Marco Dufresne, vice-président Ingénierie chez Olymel, le 22 mai dernier lors d’un point de presse visant à faire le bilan des travaux de construction et de modernisation qui se dérouleront en cinq phases. La première, soit l'expédition, est complétée. Les quatre autres sont le bâtiment de réception des porcs, la section de découpe, le frigo à carcasses et le traitement des eaux usées. Le tout devrait être complété en avril 2019.

Soulignons qu’Olymel relève un défi de taille en poursuivant les activités d’abattage et de découpe de l’usine, et ce, pendant toute la durée des travaux.

Lorsque tout sera en place et fonctionnera à pleine capacité, la cadence d’abattage passera de 17 500 à 36 000 porcs par semaine. Mentionnons que tous les porcs seront insensibilités au CO2, un système qui répond à de hauts standards en matière de bien-être animal.

L’approvisionnement de l’usine se fera essentiellement à partir d’exploitations porcines régionales.

Pour parvenir à soutenir le double des activités de production, Olymel s’est activement mis en mode recrutement de personnel. L’usine Atrahan de Yamachiche compte déjà 448 employés et celle de Lucyporc 406. D’ici au 22 décembre 2019, Olymel compte avoir embauché 314 personnes de plus.

Au total, ce sont donc 1168 employés qui travailleront dans ce nouveau complexe de production ultramoderne.

La main-d'oeuvre nécessaire pour combler les 314 postes, principalement affectés à la production, sera d’abord recrutée en région. Louis Banville, vice-président Ressources humaines chez Olymel, estime être en mesure de pourvoir de 70 à 75 % des effectifs requis avec une main-d’œuvre locale, soit dans un rayon de 50 km de l’usine. Pour le reste, on se montre confiant à intéresser un bassin de main-d’œuvre de la région de Montréal ainsi que des travailleurs étrangers temporaires.

L’usine commercialise ses produits dans plus de 50 pays, dont notamment le Japon, la Chine et les États-Unis. Sa capacité d’abattage annuelle atteint actuellement quelque 850 000 porcs, permettant la production de 80 millions de kilos de viande.

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires