Ferme Barjo, n°1 au Québec, n°2 au Canada

par La rédaction

Photo : de gauche à droite : Dominique Bard, Amélie Tremblay, propriétaires de la Ferme Barjo, Charlène Bouchard, employée à la ferme, Karen Bergeron, conseillère stratégique Valacta.

La Ferme Barjo, de Baie-Saint-Paul, propriété d’Amélie Tremblay et de Dominique Bard, figure au premier rang au Québec et deuxième au Canada selon l’Indice de performance total (IPT), parmi 8500 troupeaux canadiens.

Avec un total de 979 points sur une possibilité de 1000, Amélie Tremblay et Dominique Bard performent dans tous les aspects de la gestion de troupeau.

« Aucun des aspects de l'entreprise n'est laissé de côté. Que ce soit les cultures, l'élevage des génisses, la production ou la reproduction, tout est suivi, évalué et réfléchi », souligne Jonathan Lehoux, expert-conseil La Coop du Centre de services Québec-Chaudière/Appalaches. Aux dires des propriétaires : « On n'a pas les moyens de ne pas être performants! »

L’IPT accorde des points de performance sur six différents aspects de la gestion du troupeau (valeur du lait, âge au premier vêlage, efficacité du troupeau, longévité, santé du pis, intervalle de vêlage) et donne une excellente idée de la performance globale d’un troupeau.

C’est un outil de mesure très utile pour faire le suivi des progrès d’un troupeau d’une année à l’autre, et qui permet de se comparer à d’autres troupeaux.

C’est la première fois cette année que cet indice est calculé pour tous les troupeaux canadiens inscrits au contrôle laitier de Valacta. Auparavant, l’Indice était calculé par  province uniquement.

Précisons que Valacta dessert cinq provinces : Québec, Île-du-Prince-Édouard, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve.

Le couple Tremblay-Bard a toujours été à l’affût pour améliorer leur performance. Amélie et Dominique ont d’ailleurs appris la nouvelle alors qu’ils étaient en pleine formation.

Récipiendaires de l’IPT provincial depuis plusieurs années, ils ont déployé des  efforts qui les ont menés à se classer parmi les meilleurs troupeaux canadiens, ce qui est tout à fait remarquable.

« Ce sont des passionnés, qui aiment être bien entourés et acceptent la critique de façon positive, ajoute Jonathan. Amélie et Dominique forment une équipe efficace, les forces de chacun sont utilisées au maximum. »

Portrait de La rédaction

0 Commentaires