La mission des présidents

par Ghislain Gervais - président

Lire tous les « Entre Nous »

Finalement, la saison végétale n’a pas été aussi catastrophique qu’on aurait pu le croire au cours de l’été. Nous avons profité du retard constaté dans celle-ci pour inviter le conseil d’administration de La Coop fédérée et les présidents des coopératives membres du réseau La Coop à participer à une mission de formation auprès de grandes coopératives françaises et allemandes.

Cette mission, qui portait sur l’analyse de la gouvernance et des activités de la vie associative de nos collègues européens, s’inscrit dans le constat selon lequel les premiers dirigeants de nos coopératives se doivent d’être au fait de ce qui se passe dans le monde. La formation et la mise à niveau de nos premiers dirigeants, eux qui ont la responsabilité de nous guider dans le développement de nos outils d’approvisionnement et de mise en marché, ne peuvent que s’avérer rentables à moyen et long terme pour le réseau La Coop.

Et ce que nous avons vu a été à la hauteur de nos attentes. On se doit d’abord de souligner l’accueil plus que chaleureux que nous ont réservé les dirigeants de chaque coopérative. La qualité des échanges que nous avons eus avec eux et la transparence dont ils ont fait preuve lors de ces rencontres témoignent non seulement de la sympathie naturelle entre les coopératives agricoles du Québec et celles d’Europe, mais également de l’intérêt de ces dernières pour ce qui se fait chez nous.

Plusieurs présidents ont également souligné leur grande reconnaissance pour les échanges et les contacts avec leurs collègues du Québec tout au long du voyage. Quels sont les constats qui ont été effectués par les présidents à la suite de ce voyage?


À lire aussi :
COOP 2.0


De l’avis de tous, les enjeux et les défis à relever définis dans le cadre de la réflexion de la Vision 2020 sont partagés par l’ensemble des coopératives rencontrées.

La consolidation de notre concurrence tant au niveau national qu’international, l’accroissement de la taille des exploitations de nos membres qui implique des besoins différents, la difficulté de répondre aux enjeux de la numérisation de l’agriculture dans un système à deux paliers et celle de vous mobiliser pour participer à la gouvernance de nos organisations, toutes ces questions ont été soulevées par l’ensemble des intervenants.

Dans un sens, il est rassurant de constater que notre lecture de la situation et des enjeux liés à l’évolution de nos coopératives est la même, et la grande majorité des présidents se sont sentis rassurés quant aux solutions proposées par la Vision 2020 pour répondre à ces enjeux.

Un des dirigeants rencontrés a même souligné qu’à son avis le modèle idéal pour répondre à ces enjeux serait une commercialisation à deux paliers, mais avec un seul processus, ce qui correspond exactement à la volonté poursuivie par la mise en place de la Vision 2020.

Le réseau La Coop est actuellement engagé dans un processus de consolidation sans précédent, visant à obtenir les masses critiques nécessaires pour répondre à ces enjeux. Il y a là un défi d’exécution, afin que la consolidation de nos entreprises coopératives se fasse harmonieusement et sans inconvénient pour nous.

Mais la consolidation seule ne répond pas aux enjeux de standardisation, de spécialisation et d’intercoopération nécessaires pour relever les défis de performances définis par les dirigeants du réseau La Coop.

C’est pourquoi un fort consensus s’est dégagé entre les présidents présents pour que la mise en place des partenariats avec La Coop fédérée, prévus dans le cadre de la Vision 2020, suive de près la consolidation du réseau La Coop.

Le défi de la Vision 2020 réside donc dans la capacité de nos dirigeants de mener la démarche jusqu’au bout, car une réforme inachevée pourrait conduire à un lent déclin de nos organisations.

Sur ce, je vous souhaite une bonne récolte!

Lire tous les « Entre Nous »

0 Commentaires