Record d'exportations en Chine (T3)

par Affaires économiques

Crédit photo : Reuters

Les exportations canadiennes de porc sur le marché chinois demeurent élevées au troisième trimestre et ne présentent aucun signe de ralentissement. En effet, comparativement aux trois premiers trimestres de 2014, les exportations canadiennes de porc en Chine ont plus que triplé, passant d’environ 40 000 tonnes à presque 140 000 tonnes au cours des 9 premiers mois courants. Une croissance record comparativement aux autres fournisseurs sur le marché chinois.

Les paramètres du marché intérieur du secteur porcin en Chine sont connus. Bien qu’étant le premier pays producteur et consommateur de porc au monde, la production locale est toujours inférieure à la demande. De plus, les enjeux touchant la salubrité et l’imposition des contraintes environnementales strictes constituent des facteurs entravant l’expansion de la production intérieure.

Globalement, les importations chinoises de porc ont continué d'être sensiblement élevées au troisième trimestre de cette année, augmentant de 160 % par rapport à la même période en 2015 pour atteindre 516 000 tonnes. Les volumes des importations pour les neuf premiers mois de 2016 atteignent 1,28 million de tonnes, soit plus du double de l'année dernière.


À lire aussi :
Explosion des exportations de porc en Chine


Toutefois, tout comme sur les marchés canadiens et américains, après les sommets records du mois de juin, les prix ont diminué tout en restant relativement solides sur ce marché. En effet, les prix moyens à l’exportation sont demeurés sensiblement supérieurs par rapport à l'année dernière pendant cette période.

Bien que l’Union européenne reste le premier fournisseur de porc importé en Chine avec 68 % des parts de marché dans le pays, précisons qu’elle perd du terrain avec 5 % de parts en moins, comparativement au cours de la même période l’an dernier. Pendant la même période, les exportations des États-Unis ont doublé et le Brésil a gagné des parts de marché importantes passant de 800 tonnes en 2014 à près de 61 000 tonnes au cours des 9 premiers mois, un gain de 5 % de parts de marché.


À lire aussi :
Canada-Chine : opportunités pour l'agriculture


Le porc canadien demeure donc compétitif sur ce marché bien que la concurrence s’intensifie. Une entente de libre-échange entre le Canada et la Chine renforcera l’avantage concurrentiel du porc canadien sur ce marché d’importance.

 

                           

0 Commentaires