Le ratio du fonds de roulement : pour des finances en pleine forme

par La rédaction

Au cours des cinq dernières années, le secteur agricole du Canada a maintenu des assises financières solides. Il sera vraisemblablement mis à l’épreuve en 2019 : le revenu net diminuera probablement, malgré une hausse prévue de 2 % des recettes par rapport à l’année dernière. De plus, même si la valeur nette augmentera, les dépenses (y compris les frais d’intérêts) et le passif total connaîtront une hausse.

Il est important de disposer d’un fonds de roulement solide, encore plus après un an de rentabilité menacée. C’est votre première ligne de défense lorsque les dépenses augmentent plus rapidement que les revenus – ce que nous verrons dans plusieurs secteurs en 2019.

Le ratio du fonds de roulement, soit le ratio entre l’actif à court terme et le passif à court terme, mesure la capacité d’une entreprise à rembourser ses dettes à leur échéance sans que cela perturbe le cours normal de ses activités.

Un ratio supérieur à 1,5 est acceptable. S’il est trop élevé, il se peut que l’efficacité de l’entreprise à utiliser son encaisse ne soit pas optimale. S’il se situe entre 1 et 1,5, votre exploitation pourrait être exposée à des difficultés financières si les conditions du marché se détérioraient.

Si le ratio du fonds de roulement est inférieur à 1, cela signifie que l’actif à court terme de l’exploitation agricole est insuffisant pour couvrir son passif à court terme. En l’absence d’un fonds de roulement adéquat, une exploitation pourrait être forcée de recourir à un mode de remboursement secondaire (refinancement de la dette) ou à la vente d’actifs.

Nos perspectives agricoles canadiennes pour 2019 prévoient une hausse des recettes et des prix des intrants, ce qui laisse entrevoir une stagnation du revenu agricole net tout au long de l’année. Quand la rentabilité baisse, l’argent est roi, comme l’adage le dit bien. Il faut alors examiner le ratio des dépenses d’exploitation.

(Source : Jean-Philippe Gervais, Ph. D., économiste agricole en chef, Financement agricole Canada)

Portrait de La rédaction

0 Commentaires