Lait: efficacité de la gestion de l'offre

par Affaires économiques

Le marché mondial des produits laitiers demeure affecté par un effondrement de prix. En effet, après une année record en 2014, ce secteur fait face à une chute continue des prix depuis 2015, exerçant de fait une pression à la baisse sur les revenus des producteurs.

Cette tendance baissière est liée à une pluralité de facteurs favorisant une offre abondante sur le marché : la surproduction à l’échelle mondiale; l’embargo russe ainsi que la diminution des importations chinoises.

Précisons que cette offre excédentaire a été stimulée par la fin des quotas laitiers en Europe ainsi que par les importants stocks des dernières années. D’après la Commission européenne, le prix moyen du lait, dans l’ensemble de l’Union européenne, a chuté de 12,7 % entre janvier 2015 et avril 2016. En France par exemple, le prix du lait à la production a baissé de 25 % en moins d’un an.


À lire aussi :
Faire du lait : Quota et gestion de l'offre


Au Canada, bien que le système de gestion de l’offre se voie actuellement écorché par les importations de lait diafiltré, ce modèle démontre son efficacité dans la conjoncture de prix sur le marché international.

Certes, le prix à la production a aussi connu une baisse en 2015 mais, comparativement à d’autres pays comme les États-Unis ou la Nouvelle-Zélande, le marché canadien est protégé.

Selon l’agroéconomiste Daniel-Mercier Gouin de l’Université Laval, « le prix du lait aux États-Unis a baissé de près de 30 % en 2015. En Nouvelle-Zélande, premier pays exportateur de produits laitiers, le prix du lait a chuté de 48 %. Dans le cas du Canada, on parle d’une baisse en moyenne de 7 % du prix à la production, pour la même année ».


À lire aussi :
Rendez-vous laitier AQINAC : si la tendance se maintient


En clair, la gestion de l’offre continue de protéger les producteurs de lait canadiens des fluctuations du marché international. Toutefois, afin de préserver son bon fonctionnement, il est déterminant d’effectuer un meilleur contrôle des importations. 

                           

0 Commentaires