Croissance aux É.U: positif pour le Canada

par Affaires économiques

La Banque du Canada a dévoilé, le 18 janvier, son rapport trimestriel sur la politique monétaire. Les grands thèmes abordés sont : croissance de l’économie mondiale, rebondissement de l’économie américaine, resserrement des conditions financières dans les pays émergents, incertitudes entourant les politiques de la nouvelle administration américaine, et perspectives d’inflation au pays.

La Banque a révisé à la hausse les perspectives de croissance de l’économie mondiale qui devra atteindre le taux le plus élevé depuis la crise financière de 2008. En effet, tous les pays du monde profitent de la croissance américaine, et la Banque du Canada s’attend particulièrement à un renforcement de cette économie en 2017 et 2018. Elle anticipe un stimulus budgétaire et des impacts positifs liés à la réduction des impôts des ménages et des entreprises.


À lire aussi :
Contrôle des importations : la gestion de l'offre sous pression


De plus, des indicateurs tels l’augmentation de l’optimisme des entreprises et la confiance des consommateurs américains ainsi que la baisse du taux de chômage et la hausse des salaires favoriseront l’augmentation de la consommation et des investissements dans de nombreux secteurs, dont l’agroalimentaire. Cette conjoncture favorable représente de bonnes occasions pour les exportations du Canada.  

Toutefois, une appréciation du dollar canadien, comparativement aux autres devises, entrainerait une basse de compétitivité dans les marchés d’exportation compte tenu du renforcement du dollar américain et du niveau d’intégration des deux économies.

Malgré des incertitudes liées à l’avenir de l’ALENA et des actions imprévisibles de la nouvelle administration américaine, rappelons que la relation entre le Canada et les États-Unis dans divers secteurs de l’économie, y compris le secteur agricole, est solide. Certes, 9 millions d’emplois américains dépendent de la relation avec le Canada, mais aussi environ 3 millions d’emplois au Canada dépendent de la relation avec nos voisins.


À lire aussi :
Élections aux É.-U. : impact pour l'agriculture canadienne


Selon Jean-Philippe Gervais, économiste en chef de Financement agricole Canada, les États-Unis représentent environ 30 % du revenu agricole canadien. Selon Agriculture et Agroalimentaire Canada, les échanges commerciaux des produits agricoles et agroalimentaires entre les deux pays ont totalisé 47 milliards $ en 2015. Pendant la même année, les exportations de produits agricoles et agroalimentaires des É.-U. vers le Canada ont totalisé 25 milliards $, tandis que celles du Canada vers les É.-U. ont totalisé 22 milliards $. 

Le Québec n’est pas en reste considérant que le commerce agricole et agroalimentaire avec nos voisins a représenté 5,4 milliards $, dont 4,1 milliards $ en exportations et 1,4 milliard $ en importations en 2015. Considérable!

                           

0 Commentaires