Consolidation dans le lait, positive selon Rabobank

par Affaires économiques

Crédit photo : Michael Conroy/Associated press

La géante néerlandaise Rabobank a récemment publié un rapport sur la consolidation du secteur laitier américain.

Le nombre de fermes y a diminué de 90 % depuis 1970, tandis que la productivité du lait a augmenté d'environ 1800 % pendant la dernière décennie.

Cette tendance est aussi observée au Québec, mais à un rythme plus lent.

Selon le Groupe AGECO, entre 1971 et 2011, le nombre total d’exploitations laitières a reculé de 82 %, alors que leur taille moyenne a augmenté de 2 % par année. 

Rabobank soutient que cette consolidation a impliqué des changements positifs, par exemple la réduction de l’empreinte environnementale, grâce à l’augmentation de la productivité.

Selon l’institution financière, la taille moyenne des fermes laitières continuera à augmenter dans les années à venir, dopée par les économies d’échelle qui soutiennent leur rentabilité par rapport aux plus petites entreprises.

Graduellement, les grandes exploitations disposeraient d’un levier plus solide de pression sur les transformateurs. Ces derniers devraient donc considérer l’impact potentiel de ce changement sur la conduite de leurs affaires.

Compte tenu de la dynamique du marché américain, la volatilité accrue du prix du lait et la capacité de contrôler les coûts de production constituent les principaux facteurs entraînant la consolidation des fermes.

L’USDA en remet, observant que les petites exploitations laitières ont des coûts plus élevés par vache, nuisant à leur rentabilité.

Décidément, l’importance de politiques agricoles structurantes en production laitière prend plus d’importance que jamais…

 

                           

2 Commentaires

  1. Bonjour ;) la dernière phrase est visiblement pas dans l'analyse de la USDA ... Qu'entendez-vous spécifiquement avec ces propos ??