Chine: les stocks de maïs demeurent élevés

par Affaires économiques

Crédit photo : iStock

Les chiffres du USDA révèlent que, malgré une relative baisse de la production de maïs en Chine, les stocks demeurent importants. La réforme de la politique de soutien du prix, mise en œuvre par le gouvernement chinois l’année dernière, n’a pas été néfaste pour le marché international des grains.

La Chine demeure le 2e pays producteur et consommateur de maïs au monde après les États-Unis. Malgré une baisse de 5 %, les importations restent sensiblement stables sur ce marché.

En effet, comparativement à l’année 2015, même si on note une diminution d’environ 4 % des stocks, ce pays compte encore près de la moitié des volumes mondiaux de maïs. Une quantité qui équivaut à près de 8 fois la production canadienne en 2016.


À lire aussi :
Tendances et prévisions pour 2017


Cet écart de rendement, comparativement aux années précédentes, correspond aux premiers effets de la réforme de la politique de soutien du prix, mise en place en mars 2016. Ainsi, sans subventions gouvernementales pour assurer la rentabilité du maïs, certains producteurs ont commencé à abandonner leur production. Selon Financial Times, les dernières données du bureau de statistiques de la Chine montrent que les superficies ensemencées ont chuté en 2016 (de 3,6 %) pour la première fois en 14 ans.

Mesures pour baisser les stocks

Afin de diminuer ces vastes stocks, dont une grande partie est de mauvaise qualité, le gouvernement chinois a récemment annoncé de nouvelles mesures envisageant de stimuler la production de plastiques biodégradables à base de maïs et l’utilisation du grain jaune pour l’alimentation animale. Il a aussi réitéré son plan visant à stimuler la production d’éthanol à base de maïs.

Un scénario visant un écoulement des stocks de maïs chinois en deçà des prix du marché international semble donc écarté.

                           

0 Commentaires