Canada-UE : les producteurs de lait en attente

par Affaires économiques

Crédit photo : fotek | 123rf

Après plus de sept années de négociations difficiles, le Canada a officiellement signé, le 30 octobre dernier, l’accord de libre-échange global avec l’Union européenne (AECG).

Ainsi, la mise en œuvre provisoire de l’entente, qui nécessite seulement l’approbation des Parlements canadien et européen, pourra se réaliser en 2017 comme prévu.

Une bonne nouvelle pour le Québec dans un contexte où l’économie a besoin de souffle! Précisons que le volume des exportations internationales du Québec jusqu’au 3e trimestre 2016 est en déclin alors qu’elles sont en augmentation dans le reste du Canada!


À lire aussi :
Accès aux marchés: accord Canada-UE


Sur le plan agricole, le Canada sera donc en mesure d’exporter de plus grandes quantités de viande de porc, de bœuf et de blé sur le marché européen. En contrepartie, c’est près de 17 700 tonnes supplémentaires de fromages européens qui seront aussi importées au pays.

À propos, les producteurs laitiers appellent le gouvernement fédéral à apporter rapidement un suivi concernant les compensations financières liées à l’impact de ces importations sur les revenus du secteur du lait.

Rappelons que l’AECG signifie que 98 % des barrières tarifaires disparaîtront entre les marchés canadien et européen, de quoi stimuler les exportations canadiennes vers le marché le plus riche au monde, représentant plus de 500 millions de consommateurs.

                           

0 Commentaires