2015 restera gravée dans nos mémoires

par Affaires économiques

Crédit photo : 3dfoto

PTP, lait diafiltré, pétrole, Paris : on se souviendra longtemps de l'année 2015.

La conclusion du Partenariat transpacifique n’aura laissé personne indifférent. Bien qu’essentiel pour le Canada, l’accord aura créé une nouvelle brèche – de moindres envergures que ce qu’on craignait toutefois – dans nos protections frontalières en gestion de l’offre. Plusieurs secteurs exportateurs (bovin, porc, acériculture notamment) ont vu des canaux d’exportation cruciaux sécurisés.

Dans la foulée de la conclusion du PTP, beaucoup ont espéré que le gouvernement canadien prenne ses responsabilités et mette un holà au processus tordu par lequel le lait diafiltré entre dans la composition de produits laitiers au Canada. Une bataille qui, manifestement, marquera aussi l’année 2016…

2015 aura aussi été l’année de la grande descente du prix du pétrole. Souhaitant manifestement couper les jambes aux producteurs à fort coût (fracturation hydraulique, sables bitumineux), les pays de l’OPEP ont gardé les vannes ouvertes. Cette solide offre, couplée à une demande chinoise au ralenti, aura maintenu le prix du pétrole à des niveaux très bas, entraînant avec lui le dollar canadien.

Après les dramatiques événements du 13 novembre à Paris, la ville aura été le théâtre d’un accord visant à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés.

Bien que cet accord soit davantage porteur d’ambition que de moyens concrets, il marque un tournant dans la lutte aux changements climatiques. 

                           

0 Commentaires