Vêler à 21 mois!

par Nicolas Marquis

Pour certains producteurs, avoir des génisses qui vêlent en moyenne à 21-22 mois est une réalité. Pourquoi si jeune? Parce que c’est rentable de le faire!

Un vêlage à cet âge permet d’avoir moins de taures en inventaire, ce qui a un impact majeur sur les frais variables (fourrages, concentrés, litière, saillies, vétérinaire, main d’œuvre, etc.) Pour un troupeau de 200 vaches, abaisser de 2 mois l’âge au premier vêlage nécessite 15 taures en moins en inventaire.

Les gestionnaires qui obtiennent des vêlages hâtifs maximisent chaque étape de la croissance des génisses pour obtenir un meilleur gain quotidien. Le GMQ visé est de 1 kg/jour pour atteindre un poids de 400 kg à la saille (vers 12 à 13 mois). On utilise pour ce faire des taureaux reconnus pour leur facilité de vêlage. À cela s’ajoute un confort impeccable avec une pouponnière bien ventilée, des lactoremplaceurs et une RTM sèche servis aux veaux de 0-5 mois.

Totalveau

Pour vous aider, l'Aliment Goliath Totalveau, lancé en 1997 par le réseau La Coop, permet d’obtenir les mêmes performances et la même simplicité que la RTM sèche, mais sans les inconvénients d’uniformité de hachage de la paille et de triage de la ration. Par sa composition spécifique, cet aliment complet peut être servi à volonté pendant la période 0-5 mois avec un minimum de foin sec. Un avantage important, quand on sait que ce dernier est difficile à trouver avec le mode d’entreposage des fourrages des grandes entreprises laitières.

En conclusion, quand on sait que ces gestionnaires obtiennent de très hauts niveaux de performance dans leur troupeau, le vêlage hâtif est une option à considérer!

Portrait de Nicolas Marquis

QUI EST NICOLAS MARQUIS
Membre de l'Ordre des technologues, Nicolas est conseiller spécialisé en production laitière à La Coop fédérée.

nicolas.marquis@lacoop.coop

0 Commentaires