Sogeporc et Axiom: nouvelle force en génétique porcine

par Patrick Dupuis

Crédit photo : iStock

La réputation de la génétique porcine française n’est plus à faire. C’est pourquoi La Coop fédérée s’est associée il y a plusieurs années avec un de ses leaders, Gène+. Ce dernier a récemment fusionné avec ADN, autre chef de file de la génétique en France, pour former Axiom.

La Coop fédérée, par sa division génétique porcine Sogeporc, est maintenant actionnaire de la nouvelle entité. Ce partenariat lui donne accès à un plus vaste bassin de gènes pour poursuivre l’amélioration de son cheptel de truies pur sang Landrace et Yorkshire.

Axiom est l’organisation numéro un en sélection porcine dans l’Hexagone. « Nous disposons du plus puissant réseau d’actionnaires à travers les coopératives françaises et La Coop fédérée, totalisant 10 millions de porcs en France et 7 millions au Canada, certifie Michel Sourdioux, directeur général d’Axiom. Notre mission consiste à réaliser la sélection génétique pour l’ensemble de ces coopératives. »


À lire aussi :
Cinq incontournables en silo-couloir


« Axiom a une longueur d’avance en matière de prolificité des truies, indique Marquis Roy, directeur technique de la production porcine chez Olymel. Ses truies sont très maternelles et très laitières. Elles sont aussi autonomes, c’est-à-dire qu’elles s’occupent bien de leurs portées sans l’intervention humaine, un avantage indéniable pour les propriétaires de maternités de grande envergure aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. »

« Partenaires de Gène+ depuis longtemps, nous profitons de l’expertise française dans le développement d’une génétique femelle à haute prolificité », soutient Robert Brunet, vice-président, production porcine pour l’est du Canada chez Olymel.

« Le regroupement de Gène+ avec ADN apporte progrès et expertises complémentaires, souligne Loïc Flatres-Grall, généticien chez Axiom. On double la taille de la population et du potentiel de sélection. Autres avantages : ADN maîtrise le transfert d’embryons, et Gène+ la technologie de la semence congelée. »

Les connaissances d’Axiom sur les races Yorkshire et Landrace favoriseront un choix plus précis d’animaux dont les caractères – épaisseur du gras dorsal et du muscle, accroissement de la prolificité et de la qualité de la portée – sont importants au Canada et au Québec.


À lire aussi :
Pommes de terre: Dickeya, non merci!


« Par l’intermédiaire d’Axiom, nous importons de la semence mâle de sujets pur sang Yorkshire et Landrace pour inséminer notre noyau Sogeporc de sélection de truies de ces mêmes races, explique Marquis Roy. Nous obtenons des truies F1 qui trouvent preneur chez beaucoup de producteurs de porcs au Québec, et bientôt ailleurs au Canada. Avec Axiom, nous réalisons d’importants gains en recherche et développement. »

Lire le texte complet dans l’édition de janvier-février du Coopérateur.

 

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires