Sélection et milieu d'élevage

par Nicole Dion

La sélection des reproducteurs doit se faire, dans la mesure du possible, dans les mêmes conditions que celles où aura lieu la production commerciale. Le milieu d’élevage devient ainsi la clé principale pour décider comment se fera la sélection.

Il est primordial que les futurs animaux de reproduction soient sélectionnés dans un milieu semblable à celui de la production commerciale. Il faut aussi que les informations reçues à propos des futurs reproducteurs soient comparables sur une même base. Les différences de performance peuvent être soit génétiques, soit environnementales, ou une combinaison des deux.

Les améliorations de performance obtenues par la génétique seront en partie transmises à la génération suivante, mais pas celles obtenues par l’environnement! Et plus l’héritabilité d’un caractère est élevée, plus l’amélioration se transmettra à la génération suivante.

L’héritabilité représente le pourcentage de la performance qui est attribuable à la génétique. En général, les caractères liés à la reproduction ont une plus faible héritabilité et ceux liés à la croissance ont une plus forte héritabilité.

Ainsi, quand on observe que la conversion alimentaire a une héritabilité de 0,30, cela signifie que 30 % de la variation de la performance est due à la génétique et que 70 % est due à l’environnement (réglage des trémies, composition de l’aliment, densité animale, température, etc.).

Mais ce n’est pas parce qu’un caractère a une faible héritabilité qu’il n’est pas sélectionnable. On observera aussi une amélioration, mais elle sera plus lente, ou bien il faudra effectuer un effort de sélection plus important pour ce caractère, comme la sélection pour la prolificité, qui a permis – et permet encore – d’augmenter le nombre de porcelets sevrés par portée.

Pour comparer les performances des animaux, il faut donc comparer les performances dans le même milieu et avec les mêmes ajustements.

En sélection, on utilise des groupes contemporains (ou cohortes) d’animaux qui vivent les mêmes évènements ensemble tout au long de leur vie. Les porcelets de race et sexe identiques d’une même bande de naissance chez Sogeporc sont tous élevés dans le même bâtiment, avec la même alimentation. Ce qui permet de comparer leurs performances brutes.

Leurs performances sont ajustées à un même poids vif afin d’avoir une comparaison juste. De même, leurs mesures sont prises à des poids reflétant le niveau actuel de la production commerciale pour connaître le potentiel des animaux allant jusqu’à des poids vifs de 140 kg.

En sélection, toutefois, on ne se limite pas aux comparaisons de performances brutes, on utilise des valeurs génétiques générées par un calcul mathématique appelé BLUP.

Le BLUP permet d’éliminer une grande partie des facteurs environnementaux et tient compte des performances des animaux apparentés (parents, grands-parents, descendants, cousins, etc.) pour calculer l’indice de potentiel génétique, ou IPG, d’un animal.

Les IPG permettent de comparer et de sélectionner les meilleurs animaux d’une race. Actuellement, en sélection porcine, les IPG sont calculés par race et ne doivent pas être utilisés pour comparer des animaux de race différente.

La sélection influence le génome même de l’animal. Ainsi, on observe un changement en ce qui a trait à la fréquence de certains gènes dans une population, allant même jusqu’à l’élimination complète de certaines formes de gènes qui ne répondent pas aux critères de performance souhaités dans l’environnement où sont élevés les animaux.

Si vous voulez que vos animaux aient d’excellentes performances, choisissez vos futurs reproducteurs parmi ceux qui ont été sélectionnés dans un environnement se rapprochant de votre milieu de production.

Lisez la version complète de l’article sur la sélection et le milieu d’élevage dans la version imprimée ou virtuelle de l’édition de septembre 2015 du Coopérateur.

Portrait de Nicole Dion

QUI EST NICOLE DION
Agronome et détentrice d’un doctorat, Nicole est généticienne à Olymel.

nicoledion@olymel.com

0 Commentaires