Salmonella Dublin, la connaître et la prévenir

par Annick Delaquis

Crédit photo : 123RF | Lurin

Avez-vous entendu parler de cette maladie en émergence? Au Québec cette Salmonelle a d’abord été détectée dans des élevages de veaux lourds, causant diarrhée et autres problèmes, qui, dans certains cas, peuvent aller jusqu'à la mort. Depuis, une enquête menée par le MAPAQ estime que la maladie est présente dans 6,8% des élevages laitiers du Québec. 

Étant donné que cette maladie peut avoir des impacts sur la santé des bovins et la santé publique, il devient important que les filières laitières et bovines se mobilisent pour en limiter la propagation par la prévention.

Déjà en 2013, lors de l’adoption de l’initiative ProAction, les producteurs laitiers reconnaissaient l’importance d’établir des programmes de biosécurité à la ferme pour mieux protéger leur industrie.

Des pratiques, telles la participation aux expositions agricoles, l’introduction de nouvelles vaches ou génisses dans un troupeau sans en connaître le bilan de santé ou sans les mettre en quarantaine, ainsi que la libre circulation des intervenants dans les élevages sans exigence particulière devront être réévaluées pour réduire les risques de transmission de maladies telle la Salmonella Dublin.

La filière laitière se mobilise

Pour l’instant, des bottes propres et désinfectées devraient être exigées lors de la visite des troupeaux. Toute la filière laitière (MAPAQ, PLC et PLQ, vétérinaires et industrie de l’alimentation) se mobilise depuis plusieurs mois pour établir des recommandations de biosécurité plus précises qui minimiseront les risques de propagation de maladies à l’intérieur d’un élevage, et d’un élevage à l’autre.

Il apparait évident que les mesures de biosécurité évolueront dans l’industrie laitière au terme des analyses par les experts des différents intervenants. Le réseau La Coop est plus qu’attentif aux développements en étant en contact avec la filière et nous vous tiendrons informés de l’évolution du dossier.

Pour en connaître plus sur la Salmonella Dublin, nous vous invitions à lire l’édition de septembre du Coopérateur dans laquelle nous vous présenterons un article du Dr Luc Bergeron, vétérinaire au MAPAQ.

Portrait de Annick Delaquis

QUI EST ANNICK DELAQUIS
Agronome et détentrice d'un doctorat en alimentation animale, Annick est nutritionniste en production laitière à La Coop fédérée.

annick.delaquis@lacoop.coop

0 Commentaires