Période critique du désherbage du soya et du maïs

par François Labrie

L'optimisation du rendement passe, entre autres, par le contrôle des mauvaises herbes.

Des études canadiennes et américaines démontrent que les cultures peuvent réagir à la présence de mauvaises herbes tôt en saison et qu’une baisse de rendement se produit.

La raison vient du fait que le maïs peut détecter la présence de compétiteurs (MH) par le changement de la qualité de la lumière réfléchie par le sol. Il réagira à la compétition en modifiant sa croissance et s’étiolera pour obtenir plus de lumière. Cette réaction d’étiolement se fera au détriment du système racinaire qui ne suivra pas la cadence, ce qui limitera le rendement.


À lire aussi :
Le succès des biotechnologies


Des essais effectués à l’Université de Guelph ont permis de bien définir la période où la présence de mauvaises herbes affecte le plus le rendement des cultures. Le terme "période critique" est employé pour bien définir le stade où la culture est le plus sensible aux mauvaises herbes. Voici la conclusion :

Maïs

La période critique s’étend du stade 3 feuilles au stade 8 feuilles (4e à 10e pointe de feuille visible dans le cornet, ou V2 à V6). Durant cette période critique, il faut exercer une lutte vigilante contre les mauvaises herbes. Le maïs gardé exempt de mauvaises herbes pendant environ 34 jours après les semis, ou jusqu'au stade 6-8 feuilles (8e à 10e pointe de feuille), affiche une baisse de rendement de seulement 0 à 5 % sous des conditions de forte concurrence exercée par les mauvaises herbes.

Soya

La période critique s'étend du stade de la 1re feuille trifoliée à celui de la 3e feuille trifoliée du soya (V2 à V3). Le soya gardé exempt de mauvaises herbes pendant environ 15 jours après sa levée affiche une baisse de rendement attribuable aux mauvaises herbes de seulement 0 à 5 %.

Essai maïs 

Syngenta 2009

 

Rendement

Revenu en $/ha

Perte $/ha

Sans MH

10,7 t/ha

2675

 

Désherbage à 4 feuilles

10,3 t/ha;- 4 %

2575

100

Désherbage à 8 feuilles

8,5 t/ha;- 20 %

2125

550

Prix du maïs : 250 $/TM

Ferme de recherche de La Coop fédérée, Encart 2009

Désherbage

Population finale

Poids spécifique

Humidité récolté

Rendement à 15,5 %

Revenu

Perte

plants/acre

kg/hl

%

kg/ha

$/ha

$/ha

Témoin

30 000

61,9

31,8

7414

1853

1215

2 feuilles

30 000

65

30

12 273

3068

 

6 feuilles

30 000

64

30

11 636

2909

159

Prix du maïs : 250 $/TM

Essai soya

Hamill (AAFC), Sikkema (UG) ont effectué un essai sur 16 sites en Ontario

Stade du soya

Rendement à 15,5 % kg/ha

Revenu $/ha

Unifolié

2722

1088

1 trifolié

2756

1102

2 trifolié

2790

1116

3 trifolié

2655

1062

4 trifolié

2521

1008

5 trifolié

2286

914

Témoin

1437

574

Prix du soya : 400 $/TM

La baisse de rendement occasionnée par un retard dans le désherbage justifie amplement qu’il soit effectué tôt en saison.

Les écarts de rendement sont plus élevés dans le maïs. Comme il est difficile de pulvériser deux fois dans la saison, il devient judicieux d’ajouter un produit résiduel au glyphosate pour désherber tôt et ne pas avoir à intervenir de nouveau dans la saison. Cette façon de faire permet d’optimiser la rentabilité des cultures et de prévenir le développement de mauvaises herbes résistantes au glyphosate.

La perte de rendement vient aussi justifier l’application à forfait pour les producteurs dont la charge de travail ou l’équipement disponible ne permet pas de désherber avant la période critique.

Comme les mauvaises herbes seront petites en début de saison, elles seront aussi plus faciles à contrôler.

Portrait de François Labrie

QUI EST FRANÇOIS LABRIE
Membre de l'Ordre des agronomes, François est conseiller agronomique à La Coop fédérée.

francois.labrie@lacoop.coop

0 Commentaires