Olymel et Groupe Robitaille investissent 80 M$

par La rédaction

Photo : Denis Trahan, vice-président d’ATRAHAN, Réjean Nadeau, président-directeur général d’Olymel et Claude Robitaille, président du Groupe Robitaille
Crédit photo : Olymel

La direction d’Olymel et les dirigeants du Groupe Robitaille ont annoncé le 9 août un projet d’investissement de 80 millions $ à Yamachiche, dans le cadre du partenariat 50-50 dans l’entreprise Lucyporc, annoncé en novembre 2015.

Cet investissement majeur, qui créera 350 emplois, s’inscrit dans une réorganisation des activités d’Olymel dans le secteur du porc dans l’est du Canada.

Ce projet permettra d'agrandir et de doubler les capacités de production de l'usine ATRAHAN de Yamachiche, qui avait également fait l'objet d'un partenariat avec Olymel en février 2015. Cet investissement assurera la continuité de chacune des organisations dans la mise en marché de produits à valeur ajoutée.

Le partenariat prendra effet à l’automne 2016 dans l’usine Lucyporc de Yamachiche et se poursuivra par la mise sur pied d’un deuxième quart de travail dans l’établissement d’abattage et de découpe de porcs d’Olymel (ATRAHAN). Le projet devrait être complété d’ici trois ans et fera passer l’abattage de 25 000 à 40 000 porcs par semaine.

Ainsi, en plus des 360 employés d’Olymel (ATRAHAN), les 430 employés de Lucyporc y seront aussi intégrés, ce qui en portera le nombre total à 1140.


À lire aussi :
Inauguration des Fermes Boréales à Fugèreville


Les travaux réalisés à l’établissement ATRHAN comprendront le réaménagement de l’aire de réception des porcs, l’agrandissement du secteur de l’abattage, des salles frigorifiques et de la salle de découpe, des secteurs de l’entreposage, de l’expédition, ainsi que des installations de traitement des eaux.

Une fois les travaux terminés, l’usine sera dotée des équipements de dernière génération lui permettant de répondre aux exigences élevées de ses clients. Elle assurera également encore plus la valorisation de ses produits et sous-produits, la production de produits de niche de qualité supérieure, tels que le porc Mugifuji et le porc Nagano, des produits vedettes de Lucyporc, ainsi que des produits de porc réfrigérés.

Au cours de la dernière année, c’est plus de 150 millions $ qu’Olymel a injectés dans son secteur porc frais dans l’est du pays. Ces investissements visent à mettre sur pied un nouveau modèle d’affaires plus efficace et rentable afin de s’adapter aux défis des marchés d’aujourd’hui, tout particulièrement sur le marché canadien et asiatique, au Japon notamment.


À lire aussi :
Olymel: investissements majeurs dans la volaille


Source : Olymel

Portrait de La rédaction

0 Commentaires