Mise au pâturage : préparation et précautions

par Julie McDonald

Avec l’arrivée de la belle saison, plusieurs propriétaires de chevaux commencent à mettre leurs chevaux au pâturage. 

Cette pratique apporte de nombreux avantages pour les chevaux :

  • Valeur nutritive plus élevée que le foin sec (haute teneur en protéine,  en calories et en vitamines);
    • Permet de faire prendre du poids aux chevaux qui ont souffert de l’hiver et aux chevaux âgés
    • Apporte une alimentation riche pour les juments poulinières et les poulains en croissance
  • Diminution des risques de coliques d’impaction vu la teneur élevée en eau;
  • Diminution des problèmes respiratoires liés à la poussière de foin;
  • Augmentation de l’activité physique des chevaux;
  • Facilitation du transit intestinal due à la consommation continue de fibre et à la teneur élevée en eau;
  • Etc.

Certaines précautions doivent être prises. Tout d’abord, les pâturages ne sont pas recommandés pour tous les chevaux. Les chevaux obèses ou ayant des antécédents de fourbure ne doivent pas avoir accès au pâturage, au risque d’empirer leur condition. 

Ensuite, tous les chevaux doivent être introduits au pâturage d’une façon très graduelle – une transition échelonnée sur 10 jours environ –  pour permettre à la flore intestinale de s’adapter à la nouvelle composition alimentaire et ainsi prévenir les problèmes digestifs tels que les diarrhées et les coliques gazeuses.

Puisque les pâturages sont bien souvent plus riches que le foin sec, il est également important d’ajuster l’utilisation des concentrés. Dans la majorité des cas, la quantité de moulée servie quotidiennement peut être diminuée, à moins que l’intensité du travail augmente en même temps. Il est également important de continuer à servir un supplément complet de vitamines et minéraux tel que le Tonix, ou le Fort-Eq, ou de mettre un Pro-Bloc Cheval à leur disposition. Les chevaux devraient avoir facilement accès à de l’eau fraîche et propre en tout temps et les clôtures devraient être inspectées régulièrement afin d’assurer leur sécurité. Pour plus de renseignements sur les aliments mentionnés, consultez le site celebrite.coop

N’hésitez pas à consulter votre expert-conseil La Coop pour obtenir de l’aide pour balancer vos rations selon votre pâturage ou vos fourrages. Visitez le celebrite.coop/semences-fourrageres pour connaître les semences de pâturages ELITE recommandés pour les chevaux.


Voici un exemple de transition alimentaire sécuritaire [i] :

Jour 1 à 4 : Augmenter de 15 minutes 2 fois jour les sorties au pâturage. 

  • Exemple : Jour 1 = 15 min matin, 15 min soir. Jour 2 =30 min matin, 30 min soir

Jour 5 à 10 : Augmenter d’une heure 2 fois par jour les sorties au pâturage.   

  • Exemple : Jour 5 = 2 heures matin, 2 heures soir. Jour 6 = 3 heures matin, 3 heures soir…

Au besoin, cette dernière étape peut être doublée pour permettre d’allonger la transition alimentaire sur 15 jours plutôt que 10. Dans ce cas, il ne suffit que de doubler chaque jour. Par exemple : jour 5 = 2 heures matin, 2 heures soir, Jour 6 = idem, Jour 7 = 3 heures matin, 3 heures soir. Jour 8 = idem…

Il est suggéré de servir du foin avant de mettre les chevaux au pâturage et de servir les concentrés au retour pour les inciter à revenir à l’écurie.

[1] Source : Adapté de Dany Cinq Mars, Ph.D., agr. 2004. «L’alimentation du cheval pour éviter ou contrôler les problèmes respiratoires», Agri-Réseau www.agr.gouv.qc.ca 

Portrait de Julie McDonald

QUI EST JULIE MCDONALD
Julie est diplômée en Sciences animales de l’Université McGill.  Membre de l’Ordre des agronomes du Québec, elle travaille dans le domaine de l’alimentation équine depuis plusieurs années où elle appuie les propriétaires de chevaux du Québec par ses connaissances et son expertise. Elle est experte-conseil en production équine à La Coop fédérée.

julie.mcdonald@lacoop.coop

0 Commentaires