L'urée dans le maïs en post levée

par François Labrie

Gérez votre culture de maïs en gagnant du temps et en conservant votre azote.

L’azote organique ou minéral est sujet à des pertes potentielles dans l’environnement. Le lessivage, la volatilisation ammoniacale et la dénitrification sont les principaux processus qui entrainent les pertes d’azote dans l’environnement (voir la figure).

Figure : Cycle simplifié de l’azote

La volatilisation de l’ammoniac (NH3) est le transfert dans l’air de l’ammonium (NH4+) contenu dans les engrais. La volatilisation se produit avec les fumiers et les lisiers, mais aussi avec l’urée.

Les conditions qui maximisent les pertes par volatilisation de l’urée appliquée en surface sont: un sol humide, un temps sec ou s’asséchant, la présence de beaucoup de résidus et un pH élevé.

Application d’azote en surface après la levée du maïs

Plusieurs optent pour semer le maïs le plus rapidement possible sans fertiliser avant le semis, par économie de temps ou tout simplement parce qu’ils sont en mode semis direct.

Dans ce cas, l’urée ou un mélange d’urée et de potasse est appliqué à la volée à la surface lorsque le maïs pointe jusqu’au stade de 5 feuilles. Par cette façon de faire, l’urée est laissée à la surface jusqu’à ce que la pluie l’incorpore.


À lire aussi :
Azote dans le maïs : protection et utilité


L’ajout de l’inhibiteur d’uréase N-Forced permet de prévenir jusqu’à 14 jours les pertes par volatilisation. L’urée traitée avec le N-Forced permet d’élargir la fenêtre d’application en étant moins dépendant des précipitations.

La protection de 14 jours permet donc d’être au champ lorsque les conditions d’applications sont excellentes, sans devoir forcer le travail entre deux pluies. De plus, l’azote appliqué est disponible à la culture et non perdu dans l’environnement.

Avec l’urée protégée par le N-Forced, on produit le maïs en minimisant l’impact sur l’environnement en utilisant le bon produit fertilisant, à la bonne dose, appliqué au bon moment et au bon endroit.

L’utilisation de l’urée protégée par le N-Forced permet de bien fertiliser le maïs en azote, et ce, en ne subissant pas les sautes d’humeur de notre chère météo de l’Est canadien.

Votre expert-conseil saura vous orienter sur l’option de protection d’azote la mieux adaptée à votre gestion du maïs.

Portrait de François Labrie

QUI EST FRANÇOIS LABRIE
Membre de l'Ordre des agronomes, François est conseiller agronomique à La Coop fédérée.

francois.labrie@lacoop.coop

0 Commentaires