Installation d’un abreuvoir extérieur

par Patrick Dupuis

Pour combler la soif des animaux d’élevage par tous les temps, on doit miser sur des abreuvoirs infaillibles, solidement installés et performants 12 mois par année.

« L’abreuvoir extérieur doit être installé de façon rigoureuse. Il n’y a pas de place pour l’improvisation », fait savoir Éric Boyer, directeur de territoire pour le distributeur Gallagher, qui offre depuis une dizaine d’années les produits pour l’abreuvement du bétail de l’entreprise Miraco.

Le tuyau qui apporte l’eau d’abreuvement aux bovins à l’extérieur du bâtiment doit être d’un pouce (et non pas de ½ ou de ¾ de pouce) de diamètre. Ce diamètre assurera un approvisionnement suffisant et constant à l’abreuvoir et répondra adéquatement aux besoins des animaux d’élevage.

La conduite d’eau doit être enfouie à au moins quatre pieds sous la surface du sol. On suggère même fortement de l’enfouir à un pied sous le niveau de gel du sol dans la région où l’on se trouve. En effet, la profondeur de gel varie d’une région à l’autre. À surveiller!

Idéalement, l’abreuvoir extérieur doit être solidement fixé à une surface bétonnée (voir le schéma), à l’abri du vent. Le tuyau d’amenée d’eau doit être positionné au centre de la plateforme. En l’absence d’une plateforme bétonnée, l’abreuvoir posé directement sur le sol sera instable et l’entrée d’eau, par le dessous de l’abreuvoir, risquera de se briser au contact répété des animaux qui s’abreuvent.

On recommande une dalle de béton de 4 à 6 po d’épaisseur et permettant un périmètre de 18 po autour de l’abreuvoir. Pour s’abreuver, les bovins devront généralement poser leurs pattes de devant sur la dalle. L’espace étant restreint, ils ne pourront donc pas y poser aussi leurs pattes arrière. Ainsi, lorsqu’ils auront étanché leur soif, il n’y aura aucun risque que, en se retournant, ils mettent accidentellement des excréments dans l’abreuvoir.

Faits de polymère, les abreuvoirs Miraco existent en version isolée, avec ou sans élément chauffant. Ces équipements ont été testés et peuvent résister jusqu’à – 40 °C. L’entreprise offre plusieurs modèles, d’une capacité de 4,5 à 500 litres (1 à 110 gal) et d’une longueur de 0,3 à 4,2 m (1 à 14 pi), pour désaltérer vaches, moutons, chèvres, chevaux ou porcs. Point important : choisir un abreuvoir adapté au nombre d’animaux.

Ces abreuvoirs sont garantis cinq ans. Ils résistent aux impacts, car le polyéthylène dont ils sont faits est renforcé avec une fibre durcissante. Évidemment, comme ils ne comportent pas de pièces métalliques, il n’y a aucun risque de corrosion. Ils n’ont pas non plus de rebords ni d’arêtes carrées ou tranchantes, pour ne pas blesser les animaux.

Ces abreuvoirs sont équipés d’une porte d’accès permettant de régler la valve avec flotteur qui dicte la hauteur de l’eau dans la cuve ou d’installer un fil chauffant pour l’amenée d’eau. Le fond des abreuvoirs est en pente, ce qui facilite le drainage lorsqu’on retire le bouchon pour effectuer un bon nettoyage à la laveuse à pression.

Tous les modèles d’abreuvoirs Miraco sont en vente dans les quincailleries du Groupe BMR (BMR, Unimat, Agrizone). Plusieurs accessoires d’installation y sont également offerts.

Pour mieux comprendre, voir le schéma ci-haut.

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires