Gaz à effet de serre - quoi faire pour réduire les impacts?

par Annick Delaquis

Les gaz à effet (GES) de serre font jaser parce qu’ils contribuent considérablement au réchauffement de la planète. Que ce soit au niveau national ou provincial, l’agriculture génère annuellement environ 8 % des GES.

Le réseau La Coop a récemment participé au programme provincial Prime-Vert avec plusieurs partenaires avec comme objectif de suggérer des pistes d’action pour réduire les GES. Le programme a proposé différentes stratégies.

  1. Augmenter la production de lait par vache en haussant la qualité des fourrages servis et en optimisant l’apport en concentrés.
  2. Modifier les rations par l’ajout de gras et la formulation plus précise de l’apport en nutriments.
  3. Utiliser des additifs pouvant modifier la fermentation dans le rumen et réduire la production de méthane.
  4. Améliorer les systèmes de gestion pour maximiser la vie productive des animaux et, conséquemment, réduire les besoins en animaux d’élevage.
  5. Améliorer la gestion et l’entreposage des fumiers.

Dans la stratégie 1, le moyen le plus efficace et le plus accessible de réduire les GES serait d’augmenter la production par vache. En effet, plus les vaches produisent de lait, plus elles produisent individuellement du méthane. Par contre, elles produisent moins de méthane par kilo de lait.

Pour plus d’information, lire l’article publié dans l’édition de février 2014 du Coopérateur

 

Portrait de Annick Delaquis

QUI EST ANNICK DELAQUIS
Agronome et détentrice d'un doctorat en alimentation animale, Annick est nutritionniste en production laitière à La Coop fédérée.

annick.delaquis@lacoop.coop

0 Commentaires