Fermes boréales: une 2e maternité en production

par La rédaction

La deuxième maternité du projet Fermes boréales a commencé sa production le 2 mars.

Située à Béarn, au Témiscamingue, cette maternité dernier cri a accueilli son premier groupe de 1585 cochettes.

Après avoir été saillies, elles passeront les premières semaines de leur gestation dans le bloc saillies.


À lire aussi :
Sogeporc et Axiom: nouvelle force en génétique porcine


Elles seront ensuite transférées dans la section gestation où elles seront logées en stabulation libre, jusqu’au moment de la mise bas, 115 jours après leur fécondation.

Les premiers porcelets à Béarn devraient voir le jour en juillet prochain. Ils sont destinés aux membres de la Filière porcine coopérative au Québec. Ils quitteront la ferme 28 jours après leur naissance.

Comme les truies de Fugèreville au début de 2016, celles de Béarn ont également séjourné plusieurs semaines dans deux quarantaines, à Laverlochère et Fugèreville, pour des raisons de biosécurité. Il s’agit d’un transit obligatoire pour tous les animaux en production dans les maternités collectives.

Rappelons que, à terme, les Fermes boréales, un projet lancé en 2015 par La Coop fédérée et Olymel, et dans lequel trois coopératives (Comax, Covilac et Unicoop) et deux producteurs (Denis Richard et Sophie Bédard) ont investi, seront composé de cinq maternités en propriété collective. Chacune d’elles comptera 2360 truies et 10 verrats. Les maternités seront implantées dans cinq sites distincts.

Portrait de La rédaction

0 Commentaires