Du maïs et du soya à perte de vue

par François Labrie

C’est dans le cœur de la Corn Belt des États-Unis, soit dans les États de l’Illinois et de l’Iowa, qu’un groupe de 23 experts-conseils en productions végétales du réseau La Coop a effectué un voyage de formation, à la fin du mois d’août dernier.

À cette occasion, les participants ont pu échanger avec des détaillants de produits fertilisants et visiter un important centre d’entreposage de ces matières sur le Mississippi.

Ils ont également eu l’occasion de visiter un centre de recherche du semencier Monsanto, où l’on travaille notamment à développer de nouveaux moyens de contrer les résistances aux herbicides. Ils ont aussi pu apprécier les parcelles de R et D du Dr Fred Below et de ses étudiants au doctorat à l’Université de l’Illinois.

Dans les centres de recherche, on mise largement sur les semis de maïs et de soya en rangs de 20 pouces. Cette technique permet d'augmenter la population sans trop créer de compétition entre les plants. Les semis aux 20 pouces semblent être le futur de la culture du maïs.

Le groupe a également rencontré les propriétaires de deux entreprises où l'on produit du maïs et du soya sur de très grandes superficies.

L'une, de 1215 ha (3000 acres - moitié en maïs, moitié en soya), est gérée par un seul producteur. L'autre, de 2835 ha (7000 acres - 1000 en blé d'automne, 3000 en maïs, 3000 en soya), est gérée par deux frères et leur neveu.

Ce voyage a également permis aux experts-conseils de connaître les nouvelles tendances pour augmenter les rendements du maïs et du soya.

Pour ce faire, les producteurs investissent dans des équipements qui permettent de semer sur de courtes périodes: planteurs de maïs de 36 rangs et utilisation de l'azote FRN, notamment.

Bref, on s’attend à une grosse récolte de maïs dans ces états en 2016.

Portrait de François Labrie

QUI EST FRANÇOIS LABRIE
Membre de l'Ordre des agronomes, François est conseiller agronomique à La Coop fédérée.

francois.labrie@lacoop.coop

0 Commentaires