Diminuer les désordres métaboliques en période de transition

par Production laitière

La période de transition en production laitière est LA période critique dans la vie d’une vache laitière. Tout le monde s’accorde pour le dire.

Cette période de changement et d’adaptation, tant au niveau physiologique, métabolique que comportementale, apporte un certain niveau de stress qui provoque l’immunosuppression, c'est-à-dire une baisse de la capacité du système immunitaire. C’est pourquoi les premiers travaux de recherche sur la transition ont été concentrés sur le système immunitaire. Ces travaux ont conduit à une meilleure connaissance des besoins des vaches laitières, permettant d’optimiser le statut immunitaire durant cette période. La présence élevée d’acides gras libres dans la circulation sanguine et de triglycérides au foie, dû à une grande mobilisation des réserves, a aussi un impact sur l’immunité.

Des recherches ont été menées pour minimiser l’impact du BEN (bilan énergétique négatif) en début de lactation. L’hypocalcémie s’est ensuite avérée être précurseur de plusieurs désordres métaboliques. Des chercheurs ont trouvé des solutions à ce problème, d’où l’apparition de rations de type anionique pour mieux gérer la balance cation-anion. Nous connaissons aussi mieux l’effet de nutriments, comme la choline et la niacine protégées, pour leurs rôles de protection de l’intégrité du foie (rôle hépatoprotecteur).

Tous ces concepts sont relativement bien compris des nutritionnistes, mais encore faut-il être capable d’identifier les précurseurs de ces problèmes dans le troupeau!

Des gestionnaires d’entreprises laitières l’ont très bien compris et se sont développé des méthodes « maison » pour suivre leurs vaches. Plusieurs d’entre eux surveillent toutes les vaches en transition pour déceler les précurseurs de désordres métaboliques périvêlages. Certains utilisent même des tableaux pour entrer leurs données. Ainsi, en un simple coup d’œil, ils ont un aperçu de la situation et peuvent intervenir au besoin. D’autres propriétaires appliquent des protocoles précis de saisie de données (BHB, température, etc.) et prennent des actions correctives en fonction d’elles. Certains se sont doté de protocoles plus complexes pour chacune des vaches qui vêlent. D’autres, finalement, se fient à leur nouvelle acquisition, le Herd Navigator, pour les épauler dans cette tâche. Tant de manières de fonctionner pour atteindre un même but, prévenir ce qui peut être évitable!

Bien entendu, des produits commerciaux existent pour pallier ces problèmes. Par exemple, des dégraisseurs de foie dans le programme TRANSILAC ainsi que des apports équilibrés d’éléments nutritifs pour les vaches fraîches vêlé. Mais rien ne vaut un bon registre de données pour un dépistage efficace.

Quand on sait que tous les désordres métaboliques périvêlage affecteront, d’une manière ou d’une autre la production de lait, ça vaut la peine d’y prêter attention!

 

 

0 Commentaires