De quoi auront l’air les luzernières au printemps?

par Lyne Beaumont

 

Auront-elles bien survécu à l’hiver? Sinon, il faut agir pour s’assurer un approvisionnement en fourrages.

 

Les indices de mortalité

Les plants s’arrachent en se détachant du collet. Les racines dégagent une odeur de pourriture, sont flasques, brunes ou s’effritent. Les bourgeons sont bruns et il y a absence de pousse verte. Ces plants sont morts. Si la population est insuffisante, réensemencer!

Ressemer de la luzerne dans une luzernière est déconseillé.

Les plants de luzerne, existants ou morts, empêchent les nouvelles semences de germer ou de pousser normalement. C’est l’allélopathie.

 

Quoi semer?

  • Luzernières partiellement détruites ou de dernière année, on peut utiliser en sursemis : trèfle rouge, trèfle d’Alexandrie (annuel), ou raygrass et festuloliums (rapidité d’établissement et excellent rendement).
  • Luzernières avec population insuffisante: détruire les mauvaises herbes vivaces avec un herbicide (glyphosate) et semer une autre culture : maïs ensilage, millet japonais, herbe de soudan, sorgho-soudan, soya ensilage ou des mélanges de céréales.

 

Bien fertiliser

Pour s’assurer d’un apport annuel de fourrages suffisant, il est essentiel de bien fertiliser les prairies de l’ensemble de la ferme. Une fertilisation adéquate au printemps selon les besoins de la prairie est essentielle et aura un impact très important sur le rendement. Il ne faut pas négliger les apports après les coupes qui permettent un regain plus rapide et qui optimiseront le rendement.

Protégez vos cultures, protégez votre santé!

Portrait de Lyne Beaumont

QUI EST LYNE BEAUMONT
Membre de l'Ordre des agronomes du Québec, Lyne est conseillère Semences Elite à La Coop fédérée.

lyne.beaumont@lacoop.coop

0 Commentaires