COOL : hausse des exportations vers les É.-U.

par La rédaction

Crédit photo : 123RF

Sur le même sujet :
COOL, OMC et ingrédients laitiers


Selon le USDA, l’abrogation du règlement américain sur l’étiquetage selon le pays d’origine (COOL) devrait stimuler les exportations canadiennes de porcs vivants vers les États-Unis.

Ainsi, en 2016, ces dernières pourraient atteindre 6,2 millions de têtes, ce qui représenterait une hausse de l’ordre de 9 % par rapport à 2015.

Cette tendance sera encouragée par la force de la devise américaine relativement au dollar canadien.

Par contre, la hausse sera limitée par le déclin des inventaires de truies au Canada, ces dernières années, et par la surcapacité d’abattage dans l’Ouest canadien. En conséquence, la plupart des analystes s’attendent à ce que les augmentations à court terme demeurent limitées.

Aux États-Unis, la fin du COOL signifie que les abattoirs n’auront plus à assumer les frais supplémentaires entraînés par la ségrégation entre les animaux américains et canadiens que nécessitait ce règlement. Ceci améliorera l’efficacité des abattoirs, favorisant leur rentabilité. Éventuellement, les meilleures marges des abattoirs pourront être relayées aux éleveurs sous forme de hausse du prix offert pour leurs porcs et aux consommateurs, par une diminution du prix du porc sur le marché de gros.

Du côté canadien, le COOL entravait surtout les exportations de porcs vivants, mais aussi celles de viande et de produits de porc vers ses voisins du Sud. Son retrait devrait donc soutenir les prix canadiens dans les deux cas, ce qui sera bénéfique pour les éleveurs et les abattoirs.

(Source : EchoPorc)


Sur le même sujet :
COOL, OMC et ingrédients laitiers

 
Portrait de La rédaction

0 Commentaires