Conférence sur l’avenir du modèle coopératif

par Guylaine Gagnon

De gauche à droite : Guy Cormier (Mouvement Desjardins), Robert Coallier (Agropur) et Gaétan Desroches (La Coop fédérée).

Le 15 octobre dernier, l’Association des MBA du Québec organisait un midi-conférence qui réunissait trois dirigeants d’entreprises coopératives pour parler de l’avenir du modèle coopératif : Gaétan Desroches, chef de la direction de La Coop fédérée; Robert Coallier, chef de la direction d’Agropur; et Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Plusieurs thèmes d’actualité ont été abordés, dont la main-d’œuvre, l’innovation et les technologies.

La main-d’œuvre a été identifiée comme un défi important, autant pour les entreprises coopératives que pour les autres types d’entreprises. Selon les panellistes, les coopératives attirent la main-d’œuvre qui connaît bien ce modèle d’affaires parce que les valeurs qu’elles véhiculent sont attrayantes. Ils déplorent toutefois que le modèle ne soit pas très connu, car il n’est pas suffisamment enseigné dans les écoles.

Pour Robert Coallier, en innovant en matière de capital humain, comme Agropur le fait dans d’autres domaines, il est possible d’attirer la main-d’œuvre : « Les valeurs du modèle coopératif sont en soi attrayantes. Si on y combine d’autres avantages, par exemple un plan de carrière intéressant, notre offre devient très alléchante. »

Est-ce que le modèle coopératif attire les milléniaux? Guy Cormier estime que « le match milléniaux et mouvement coopératif est à son meilleur dans l’histoire des coopératives ». À l’heure où l’on parle d’économie de partage, comme un système bon pour la société, les coopératives s’inscrivent de meilleure manière à ce modèle parce qu’elles appartiennent à leurs membres, elles ne peuvent pas être achetées par des intérêts étrangers; elles redistribuent la richesse partout en province par les ristournes et elles sont, en plus, innovantes et agiles.

« L’innovation ne s’exprime pas seulement sur le plan des technologies, elle est présente aussi sur le plan humain », souligne Gaétan Desroches. « Dans le réseau La Coop, on revoit constamment la gouvernance afin de s’assurer que la démocratie est respectée malgré les transformations qu’elle subit. » Les valeurs et la saine gouvernance sont des éléments qui caractérisent les coopératives et qui en font des entreprises pérennes.

Sur le plan technologique, « La Coop fédérée offre aux producteurs une plateforme, appelée AgConnexion, qui leur permet d’être en contact direct avec les experts de La Coop, mais aussi d’avoir une panoplie d’outils comme le carnet de champs numérique, l’imagerie satellite, l’internet des objets qui au bout du compte améliorent la rentabilité des fermes. »

Le modérateur de la conférence, Jean-Luc Geha, professeur à HEC Montréal, a cherché à savoir s’il y a plusieurs diplômés en gestion des affaires (MBA) dans les organisations coopératives. Bien sûr, ont répondu les panellistes qui sont tous eux-mêmes détenteurs de ce diplôme. À La Coop fédérée et à Agropur, on s’assure, durant le processus d’embauche, que les candidats et candidates possèdent des valeurs proches de celles de la coopération. « C’est nécessaire, exprime le chef de la direction de La Coop fédérée, parce que les gens qui quittent notre entreprise le font plus souvent en raison de leur culture non compatible que pour n’importe quelle autre raison. »

Desjardins emploie aussi des diplômés en gestion des affaires, mais « nous avons toujours besoin d’injecter un peu de “sang vertˮ à ces nouveaux arrivants », a exprimé avec un brin d’humour le président de cette importante coopérative financière.

Pour plus d’information sur le modèle d’affaires coopératif, cliquez ici

Portrait de Guylaine Gagnon

QUI EST GUYLAINE GAGNON
Guylaine a grandi sur une ferme dans la région de Lanaudière. Intéressée par l’écriture, elle ne croyait pas qu’un jour elle combinerait son métier à celui de ses parents. Embauchée en 1991 comme secrétaire-correctrice, Guylaine a depuis gravi les échelons jusqu’à la fonction de rédactrice en chef du Coopérateur.

guylaine.gagnon@lacoop.coop

 

0 Commentaires