Chauffage dans les bâtiments, c'est le temps d'y voir!

par Patrick Leclerc

Les grands froids sont à nos portes. C’est le temps tout indiqué de vérifier que les systèmes de chauffage et l’isolation de vos bâtiments sont à l’ordre et prêts à assurer le confort de vos oiseaux pendant toute la saison hivernale.

Des oiseaux qui luttent contre le froid performent moins bien. En effet, puisqu’ils doivent dépenser beaucoup d’énergie pour se réchauffer et conserver leur température corporelle, c’est leur croissance qui en souffre, et c’est sans compter qu’ils sont alors plus sujets à contracter diverses maladies.

Une bonne inspection de vos systèmes de chauffage vous permettra, si c’est le cas, d’y apporter les réparations nécessaires, afin d’éviter que des bris surviennent pendant les périodes les plus froides de l’hiver.

Prenez également le temps de vérifier toutes les entrées et sorties d’air de vos bâtiments de sorte que vos oiseaux puissent croître dans un environnement confortable.


À lire aussi :
Ferme Monique Beaudry : une nouveau bâtiment techno


Dans un souci d’économie d’énergie, on peut aussi condamner et obstruer tous les ventilateurs qui ne servent pas l’hiver (les ventilateurs des derniers paliers de ventilation, par exemple : les 36 pouces). De plus, toutes les fentes autour des fenêtres et des portes devraient être calfeutrées.

Rappelez-vous que chaque infiltration d’air au niveau des oiseaux est une source de condamnation potentielle.

Un vieux truc pour éviter que l’air n’entre trop vite par les entrées d’air est d'y mettre une membrane géotextile ou un feutre. Dans le même ordre d’idée, si vous avez des entrées d’air munies d’une ouverture (trappe) extérieure, vérifiez qu’elles sont bien fermées.

Les systèmes de chauffage à tube radian doivent être ramonés comme une cheminée.

Enfin, pour les contrôles automatiques des entrées d’air, apportez les ajustements nécessaires à la programmation des paramètres d’ouverture (d’été et d’hiver).

Le bon fonctionnement des équipements de chauffage vous donne un atout certain pour assurer un bon contrôle de l’humidité. Avec une humidité contrôlée et stable (autour de 50 %), les oiseaux ne s’en porteront que mieux. 

1 Commentaires