Agropur cesse l'importation de lait diafiltré

par Patrick Dupuis

 Crédit photo : Constructioncal.com

Agropur est le premier grand transformateur de lait au pays à se prévaloir de l’initiative du Comité canadien de gestion des approvisionnements de lait, qui permet aux transformateurs d’acheter du lait canadien à moindre coût pour la fabrication de leurs fromages.

« L’initiative, en vigueur depuis le 1er mai, et ce, jusqu’au 31 juillet 2016, a pour but d’accroitre l’utilisation de lait canadien en fabrication fromagère et de prendre le temps de négocier les modalités d’une stratégie nationale des ingrédients à laquelle adhéreront les producteurs et transformateurs de toutes les provinces au Canada », indique Dominique Benoit, vice-président Affaires institutionnelles et communications chez Agropur.

Elle s’avère être la réponse temporaire à la stratégie des ingrédients mise en place en Ontario depuis avril, qui « crée un grand déséquilibre concurrentiel au Canada, poursuit le porte-parole d’Agropur. La mise en place de l’initiative du Comité de gestion des approvisionnements vient donc réduire les écarts concurrentiels. »


À lire aussi :
Négociations de lait diafiltré : la position d'Agropur


Agropur s’est toujours clairement positionnée en défaveur de l’importation de lait diafiltré en provenance des États-Unis. L’usage qu’elle en a fait jusqu’ici, selon Dominique Benoit, avait pour but de demeurer compétitive face à ses concurrents. La coopérative a depuis longtemps manifesté son intention, dès qu’un mécanisme au pays le permettrait, d’acheter du lait canadien à prix concurrentiel pour contrer les importations de lait diafiltré.

« Pour finaliser une entente nationale en matière d’ingrédients, il faut essentiellement deux éléments, dit-il en substance. D’une part, on doit mettre sur pied une stratégie qui soit négociée entre producteurs et transformateurs. On y travaille dans le cadre du Comité de négociation producteurs-transformateurs. On souhaite qu’elle soit implantée le plus rapidement possible. D’autre part, on demande une intervention du gouvernement fédéral relativement à la façon d’appliquer les normes fromagères. À la frontière, le lait diafiltré est considéré comme un ingrédient laitier. Par contre, une fois à l'usine, il change de nom et devient du lait. Les Producteurs de lait du Québec et ceux des autres provinces font donc pression sur le gouvernement pour que le lait diafiltré, considéré comme un ingrédient lorsqu’il traverse la frontière, le soit également selon les normes fromagères canadiennes, ce qui n’est actuellement pas le cas. »

 

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires